DIVERTISSEMENT

Destiny: Très bon, mais loin du jeu culte annoncé

10/09/2014 02:47 EDT | Actualisé 10/09/2014 02:47 EDT
WebCargo

Créé par les créateurs de Halo avec 500 millions de dollars de budget, générant plus de 500 millions de recettes en une journée, le jeu très attendu Destiny tient-il ses promesses ?

Bungie, le studio à l’origine de la saga Halo sur Xbox, s’est taillé une solide réputation au fil de la sortie de ses titres sur les consoles de Microsoft. Après avoir pris son indépendance et être passé dans le giron d’Activision, auquel on doit des titres incontournables comme Call of Duty ou Skylander, Bungie nous présente Destiny, un jeu qui mûrit depuis bien longtemps - le studio attendait son indépendance vis-à-vis de Microsoft pour le réaliser.

Avec Destiny, Bungie ne laisse pas tomber son univers de prédilection, la science-fiction. L’histoire des déroule dans le futur, à une époque où la Terre et d’autres planètes autrefois en paix luttent désormais contre un ennemi commun: La Ruche.

Le jeu propose différentes missions à effectuer sur plusieurs planètes, qui peuvent être jouées en coopération jusqu’à trois personnes. Il existe sur chaque planète une mission plus difficile, mais indépendante de l’histoire principale qui sera à jouer obligatoirement en coopération. Par contre, elle nécessitera un abonnement au PSN ou Xbox Live. Sans abonnement, on ne pourra d’ailleurs jouer qu’en solo.

Graphiquement, on est littéralement transporté dans les différents univers. Que ce soit, la Terre, la Lune ou Vénus, le jeu exploite très bien les consoles nouvelle génération, tandis que sur PS3 et Xbox 360, le jeu reste très beau. Franchement on s’attendait à moins bien sur les consoles vieillissantes, mais Bungie a réussi à conserver un univers cohérent et graphiquement accrocheur.

Un déroulement classique, mais intense

Le principe du jeu est on ne peut plus simple. Diverses missions principales et secondaires sont à effectuer sur différentes planètes. Au sol, on peut se déplacer à pied ou en véhicule, mais surtout, vous allez devoir gérer votre équipement, vos armes, vos nombreuses habiletés, et les différentes pièces d’armure. De ce côté, Destiny propose une véritable richesse de personnalisation, surtout que de nombreuses armes et équipements peuvent en plus être montés de niveau. Signe de cette richesse: pendant le jeu, on peut voir d’autres joueurs évoluer en même temps que soi, et chacun est réellement unique.

Les missions en elle-même se révèlent plutôt intenses, avec un grand nombre d’ennemis qui foncent sur soi. L’adrénaline peut monter et il faut gérer au mieux ses armes pour progresser et éliminer ces menaces. Destiny est un jeu qui va à coup sûr chercher le gamer qui est en vous.

Parallèlement au jeu, plusieurs modes en ligne viennent l’enrichir et permettent de prolonger l’expérience. Vifs et intenses, ils bénéficient du grand savoir-faire de Bungie, qu'on leur connaissait déjà grâce à Halo.

Très bon jeu, mais loin de la perfection

Si Destiny sait captiver le joueur par ses missions, il se révèle décevant sur deux points plutôt importants. D’abord, la narration du jeu est tout simplement ratée. Une cinématique d’introduction, et c’est tout. Lorsqu’on part en mission, on voit notre vaisseau dans l’espace avec un interlocuteur qui nous énonce la mission. En cas de victoire, rien du tout, aucune cinématique: seulement une phrase à l’écran pour vous féliciter. Bref, Destiny a complètement loupé ce point, et c’est vraiment dommage.

L’autre manque vient de l’impossibilité de détruire le moindre élément du décor. Tirez sur un baril d’essence ou une bombe, et il ne se passe rien. Même sur la première PlayStation, on trouvait des jeux où c’était possible, et c’était il y a presque 20 ans. De ce côté-là, Destiny surprend, surtout que le jeu n’a cessé d’être présenté comme une révolution, un véritable jeu pour les consoles next gen!

Destiny est réellement un bon jeu, et la richesse des équipements et des missions vous pousseront à le finir. Par contre, à cause d’une narration ratée et de décors indestructibles au possible, il n’est pas le jeu culte de l’année que l’on nous a tant présentés. Pour ça, il faudra attendre un deuxième opus.

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

Les pires bugs des jeux vidéo