DIVERTISSEMENT

Gala de l'ADISQ 2014: grande fierté pour les finalistes (VIDÉOS)

10/09/2014 05:21 EDT | Actualisé 10/09/2014 05:51 EDT

L’ADISQ a dévoilé mardi la liste des finalistes en vue de son 36e Gala, lequel célèbre chaque année l’industrie de la musique et de la scène d’ici.

Serge Fiori part favori avec cinq nominations pour son album éponyme (Album de l’année- Adulte contemporain, Choix de la critique, Meilleur vendeur, Interprète masculin de l’année et Vidéoclip de l’année), mais Pierre Lapointe le talonne de près avec une mention pour Les Callas et trois pour Punkt, tout comme Émile Proulx-Cloutier, nommé trois fois pour Aimer les monstres.

Le public est invité à voter dès aujourd’hui pour l’Interprète masculin de l’année (Daniel Bélanger, Serge Fiori, Éric Lapointe, Alex Nevsky ou Vincent Vallières), l’Interprète féminine de l’année (Brigitte Boisjoli, Isabelle Boulay, Cœur de pirate, Lisa LeBlanc ou Marie-Mai) et le Groupe de l’année (Kaïn, Les Sœurs Boulay, Les Trois Accords, Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau ou Radio Radio), ici ou dans les journaux du groupe Gesca. Les finalistes dans la catégorie de la Chanson de l’année seront divulgués le 8 octobre, et ce sera encore à la population de déterminer l’air vainqueur.

Dans la section de la Révélation de l’année, on retrouve les noms de Valérie Carpentier, Sally Folk, Les Hay Babies, Klô Pelgag et Émile Proulx-Cloutier, tandis que Jimmy Hunt (Maladie d’amour), David Marin (Le choix de l’embarras), Klô Pelgag (L’Alchimie des monstres), Philippe B (Ornithologie, la nuit) et, encore, Émile Proulx-Cloutier (Aimer les monstres) pourraient être sacrés Auteur ou compositeur de l’année. Le Félix de l’Album de l’année – Meilleur vendeur pourrait aller, outre Serge Fiori, à Valérie Carpentier (L’été des orages), Éric Lapointe (Jour de nuit), Marie-Ève Janvier et Jean-François Breau (Noël à deux) ou François Pérusse (L’Album du peuple – Tome 9).

Louis-José Houde animera le Gala de l’ADISQ pour une neuvième année consécutive le dimanche 26 octobre prochain, à la Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. L’événement sera retransmis en direct à Radio-Canada, à 19h30. 12 trophées seront remis pendant la soirée.

Quelques jours plus tôt, le 22 octobre, les Denis Drolet seront les hôtes, pour la troisième fois, de L’Autre Gala de l’ADISQ, présenté simultanément à MusiMax, à 20h, où on décernera 25 statuettes dans divers genres musicaux. Enfin, Claudine Prévost pilotera pour une huitième édition le Gala de l’Industrie, au Club Soda, qui saluera les artisans, producteurs et professionnels du milieu du spectacle, de la musique et de l’humour d’ici, mais ne sera pas diffusé, le 22 octobre, à 16h.

Les trois volets du Gala de l’ADISQ répertorient 296 nominations regroupant 129 artistes et 96 producteurs et professionnels.

Voici les réactions de quelques finalistes qui étaient présents à la conférence de presse du dévoilement des nominations, mardi, au Club Soda, et qui venaient tout juste d’apprendre la bonne nouvelle.

Lynda Lemay

Album de l’année – Adulte contemporain pour Feutres et pastels (aussi en nomination: L’été des orages de Valérie Carpentier, Serge Fiori de Serge Fiori, Les Callas de Pierre Lapointe et Aimer les monstres d’Émile Proulx-Cloutier)

«À chaque fois que je lance un album, j’essaie de me renouveler à ma façon, sans me dénaturer. C’est toujours le grand défi. De faire ce qu’on aime faire, avec toute notre passion, d’essayer de se surpasser soi-même lorsqu’on crée des chansons, autant musicalement qu’au niveau des textes, des thèmes abordés. Je pense que dans chacun de ces aspects, je suis allée un peu plus loin avec Feutres et pastels. J’ai fait les choses un peu différemment, je me suis entourée de gens qui faisaient sonner les pièces autrement que sur les précédents albums, ce qui a donné un beau bijou que j’ai eu beaucoup de plaisir à offrir au public et qui, je pense, a été très apprécié. Ma tournée s’est terminée au Québec en mai, mais elle se poursuit en France, en Belgique et peut-être en Suisse, aussi, jusqu’en mars prochain. Donc, les chansons continuent de voyager en spectacle. Je suis très contente, parce que Feutres et pastels est un album que j’aime particulièrement. Qu’il soit remarqué, qu’il se soit taillé une place parmi tous les beaux albums en nomination dans cette catégorie, ça me fait très plaisir.»

Michel Rivard

Album de l’année – Folk pour Roi de rien (aussi en nomination: Je poursuis ma route de Wilfred LeBouthillier, Mon Homesick Heart des Hay Babies, Le feu de chaque jour de Patrice Michaud et Ornithologie, la nuit de Philippe B)

Spectacle de l’année – Auteur-compositeur-interprète pour Roi de rien (aussi en nomination: Chic de ville de Daniel Bélanger, Punkt de Pierre Lapointe, Le poids des confettis des Sœurs Boulay et Fabriquer l’aube de Vincent Vallières)

Metteur en scène de l’année et Scripteur de spectacle de l’année

Concepteur d’éclairage de l’année, Prise de son et mixage de l’année et Sonorisateur de l’année

«L’Album Folk, c’est ce que je voulais! Je suis dans la catégorie que je voulais. La nomination pour la Mise en scène de l’année, avec Ève Déziel, me fait très plaisir aussi. Je ne dis pas que ça s’arrête ici, mais les nominations, c’est une belle reconnaissance. À partir de là, qui va gagner? Peu importe. Je suis nommé avec mon chum Patrice Michaud, Philippe B qui a fait un super bel album… Est-ce que le gagnant est réellement le meilleur? Moi, je ne me suis jamais inscrit dans un concours! Ceci dit, je ne suis pas au-dessus de ça; les nominations font toujours très plaisir!»

Vincent Vallières

Album de l’année – Pop pour Fabriquer l’aube (aussi en nomination: Fancy Ghetto d’Alexandre Désilets, Sally Folk de Sally Folk, Pleurer pour rire de Kaïn et Himalaya mon amour d’Alex Nevsky)

Interprète masculin de l’année

Spectacle de l’année – Auteur-compositeur-interprète pour Fabriquer l’aube (aussi en nomination: Chic de ville de Daniel Bélanger, Punkt de Pierre Lapointe, Le poids des confettis des Sœurs Boulay et Roi de rien de Michel Rivard)

Scripteur de spectacle de l’année

«Toutes les nominations en lien avec le spectacle sont très importantes. C’est là-dessus qu’on travaille à l’année, c’est le cœur de ce qu’on fait. Je me trouve chanceux d’avoir ces nominations, et ce n’est pas quelque chose que je tiens pour acquis. Je refuse aussi, dans un certain sens, d’espérer ça démesurément. On a la chance, au Québec, d’avoir l’ADISQ, qui met nos chansons en valeur, et en ce moment, on a besoin de tribunes comme le Gala, de qualité, pour se faire entendre. Je suis heureux de pouvoir en bénéficier.»

Pascale Picard

Album de l’année – Anglophone pour All Things Pass (aussi en nomination: Reflektor d’Arcade Fire, Loved Me Back To Life de Céline Dion, I’M Leaving You de Florence K et All These Lines de Ian Kelly)

«J’en ai une seule, mais c’est la meilleure! Par contre, j’ai un drôle de rapport avec ça. C’est tellement subjectif… En même temps, c’est tellement agréable d’avoir une tape dans le dos de l’industrie! Quand on te nomme dans une catégorie, c’est très touchant. Je n’ai pas d’attentes, et je crois sincèrement que, peu importe qui repart avec le trophée, tout le monde est gagnant. C’est subjectif, on ne peut pas comparer ainsi le travail des gens de façon objective. Mais je sens que je fais partie de la famille, et c’est flatteur.»

Lisa LeBlanc

Artiste québécois s’étant le plus illustré hors Québec (aussi en nomination: Arcade Fire, Céline Dion, Half Moon Run, Pierre Lapointe et Karim Ouellet)

Interprète féminine de l’année

«D’être nommée dans la catégorie Artiste s’étant le plus illustré hors du Québec, je ne m’y attendais pas du tout! C’est vrai qu’on s’est promenés pas mal dans la dernière année, en Europe, en France, en Belgique et en Suisse, et un peu aux Etats-Unis, et chez nous aussi, au Nouveau Brunswick, alors c’est cool. L’Europe, au début, je ne voulais rien savoir d’y aller! On me parlait de maison de disque, de promotion, et je me disais : «No way que je vais faire ça…» (rires) Finalement, on m’a convaincue d’y aller pour le fun, et on a eu un super bel accueil. J’y suis allée cinq fois l’an dernier. Maintenant, je suis toujours contente d’aller faire mon tour là-bas, on attire un beau public!»

Abonnez-vous à notre page sur Facebook
Suivez-nous sur Twitter

INOLTRE SU HUFFPOST

20 chansons québécoises de l'été 2014 en vidéoclip