NOUVELLES

NHL 15: plus haut, plus fort, plus beau (VIDÉO/PHOTOS)

09/09/2014 01:44 EDT | Actualisé 09/09/2014 02:58 EDT

Les jeux NHL se suivent, mais ne se ressemblent pas toujours. Pour son arrivée sur les consoles nouvelles générations, NHL 15 profite d’un saut graphique indéniable lui assurant un cachet bien plus réaliste. Si la jouabilité change peu, le reste a (presque) complètement été revu.

Ainsi, même s’il est disponible sur les anciennes générations de consoles PS3 et Xbox 360, c’est sur la nouvelle génération que NHL 15 va faire parler de lui.

Une jouabilité à plusieurs niveaux

Le plus important restant la prise en main, l’équipe responsable du développement et basée à Vancouver n’a pour ainsi dire pratiquement rien changé depuis la dernière mouture. On retrouve donc une jouabilité à plusieurs niveaux, que l’on soit débutant ou un joueur aguerri. On dirige les joueurs avec les sticks, y compris pour tirer, et l’on assure les passes avec R2 si l’on joue de manière offensive. Les contrôles sont réellement instinctifs et un débutant ne sera pas rebuté par une difficulté trop élevée à la manière d’UFC.

Bien sûr, en cours de partie, il est toujours possible pendant le jeu de faire évoluer la formation et les tactiques en pressant une simple touche. La marge de progression pour le maîtriser reste énorme, et un bon joueur ne sera pas battu par un débutant. Il demeure toutefois une différence de taille dans les rebonds de la rondelle, puisque le jeu prend en compte l’angle d’inclinaison du bâton, ce qui offre une physique bien plus proche du réel.

NHL 15

Des cotes de joueur variables

L’un des éléments les plus importants du jeu risque de faire grincer quelques dents. Il arrive que les joueurs vedettes d’une équipe voient leur vitesse être augmentée en cours de partie. Ça peut aider, mais les puristes ne seront pas toujours d’accord.

Presque photoréaliste

C’est assurément la partie graphique qui a bénéficié du travail le plus important. D’abord, les joueurs ne sont plus coulés d’un bloc avec leurs vêtements. Par-dessus le joueur viennent s’ajouter les protections et vêtements qui sont désormais totalement indépendants, comme si on les enfilait. Cette technique offre bien plus de réalisme sur le plan visuel avec des éléments qui s’animent comme dans la réalité.

Le niveau des détails a également été poussé et n’a plus rien à voir avec les anciennes versions. Même s’il faudra profiter des reprises et zoomer sur les joueurs, on distingue alors la différence entre les matières des différentes parties du chandail. Même les fines coutures sont bien visibles.

La patinoire est marquée par les traces que laissent les patins, ce qui augmente encore l’immersion. Le public, bien plus nombreux et détaillé, participe également à renforcer le réalisme. Et bien sûr du côté des joueurs, la modélisation de leur visage est bien supérieure sur les consoles de nouvelle génération.

Divers modes de jeu, mais pas assez

Comme toujours, les modes de jeux pourraient vous occuper plusieurs mois, du moins sur consoles nouvelles générations où ils sont plus nombreux. Créer son joueur, son équipe de rêve, devenir directeur général, tout est possible.

En réalité, les développeurs ont démarré la programmation de NHL15 juste après avoir achevé le 14, et c’est ainsi chaque année. Le challenge est d’autant plus élevé qu’il ne s’agit que d’une seule équipe responsable de tous les jeux. Chez Ubisoft ou Activision par exemple, pour Assassin’s Creed et Call of Duty, ce sont plusieurs équipes qui se succèdent, ce qui leur laisse trois ans pour préparer leur titre. Priorité a donc été donnée avec une année de développement à mettre l’accent sur l’évolution graphique afin d’exploiter les consoles nouvelle génération. Voyez donc ce NHL comme un pont avec la version de l’an prochain qui sera sûrement graphiquement semblable, mais bien plus riche en modes et avec une jouabilité sûrement revue.

Au final, ce NHL 15 assène surtout la claque visuelle que l’on attendait sur Xbox One et PS4. Sur Xbox 360 et PS3, le jeu est trop proche de la version 14, et se contente d’être une simple mise à jour. Les matchs en ligne et les différents modes ont largement déjà de quoi contenter de nombreux joueurs, du moins sur PS4 et Xbox One. Pour vous convaincre, les joueurs abonnés au Xbox Live ou au PSN peuvent télécharger la démo du jeu.

Enfin, pour marquer le lancement, un évènement a lieu ce mardi 9 septembre au Bain Mathieu avec la présence de Brandon Prust et David Desharnais du Canadien à partir de 19h.