NOUVELLES

L'Impact manque d'énergie à Houston et s'incline 3-2 contre le Dynamo

06/09/2014 10:34 EDT | Actualisé 06/11/2014 05:12 EST
PC

HOUSTON - Dans un duel entre une équipe qui avait besoin des trois points pour demeurer dans la course aux éliminatoires et une autre qui est sortie de la course depuis longtemps, le Dynamo de Houston a joué avec beaucoup plus de mordant que l'Impact de Montréal et a gagné 3-2, samedi.

L'Impact (5-16-5), qui a offert du meilleur jeu depuis l'arrivée du joueur désigné Ignacio Piatti tôt en août, a été victime de quelques erreurs en défensive et a donc été incapable de répéter sa performance de la semaine dernière, quand il avait blanchi le Crew de Columbus 2-0. Dilly Duka et Piatti ont fait bouger les cordages pour la troupe de l'entraîneur Frank Klopas, qui a peut-être manqué d'énergie en raison de la chaleur et l'humidité.

«Nous avions le contrôle du match en première demie, a mentionné Klopas. Nous avons marqué un deuxième but, mais nous aurions pu faire encore mieux dans le tiers offensif.»

Giles Barnes, deux fois, et Ricardo Clark ont fourni la réplique pour le Dynamo (9-13-4), qui n'a pas perdu lors de ses cinq derniers matchs à domicile (3-0-2). Cependant, en vertu de la victoire de 2-1 des Red Bulls de New York contre le Sporting Kansas City, le Dynamo est resté à six points du cinquième et dernier rang donnant accès aux éliminatoires dans l'Est.

Piatti a placé l'Impact en avant 2-1 à la 55e minute. Marco Di Vaio l'a lancé en échappée et l'Argentin a tiré dans l'objectif au moment où il était fauché par le gardien Tyler Deric.

Le Dynamo a toutefois profité de la générosité de la défensive montréalaise pour renverser la situation. Barnes a d'abord créé l'égalité à la 62e minute en déviant à partir du milieu de la surface de réparation une remise d'Omar Cummings. Trois minutes plus tard, un corner de Brad Davis a abouti devant Clark, fin seul au deuxième poteau, et le milieu américain a donné les devants pour de bon aux siens.

Klopas avait décidé de retirer le défenseur central Matteo Ferrari à la mi-temps, une décision qui a peut-être coûté quelques points à la formation montréalaise, qui était aussi privée de Hassoun Camara (suspension pour tacle dangereux) et Patrice Bernier (équipe nationale).

L'Impact sera de retour sur sa pelouse mercredi, afin d'y accueillir le Galaxy de Los Angeles.

Le Dynamo avait attaqué le filet d'Evan Bush quelques secondes seulement après le coup de sifflet initial de l'arbitre et les locaux avaient eu l'avantage pendant la grande majorité de la première demie.

Ferrari avait été le véritable pilier de la défensive montréalaise, neutralisant plusieurs attaques du Dynamo. Bush et lui n'avaient toutefois rien pu faire quand une bévue en milieu de terrain de Krzysztof Krol avait permis à Barnes de filer seul en direction du filet. L'attaquant du Dynamo avait fait fi de la pression arrière de Krol et Calum Mallace et avait battu Bush du côté rapproché, ouvrant ainsi la marque à la 30e minute.

L'Impact avait nivelé le pointage 10 minutes plus tard sur une de ses rares avancées dans le tiers du Dynamo. Felipe y était allé d'une remise bien déguisée vers Duka, placé dans une ouverture au sein de la ligne défensive des locaux. Duka avait profité de l'espace pour décocher une frappe parfaite à la droite de Deric.

«Il est difficile de jouer ici, a déclaré Duka. Le terrain est sec et c’était un des jours les plus chauds de l’été. Toutefois ce n’est pas ce qui nous a coûté le match. Ils ont des joueurs de qualité et si tu diminues l’intensité, même si ce n’est que pour un seul instant, ils te font payer le prix.»

Le Dynamo a poursuivi dans la même veine en deuxième demie et l'Impact n'a jamais été en mesure d'orchestrer le jeu parfait pour arracher un verdict nul.