POLITIQUE

Les dépenses militaires du Canada pourraient diminuer considérablement

01/09/2014 02:10 EDT | Actualisé 01/11/2014 05:12 EDT
Insight Imaging via Getty Images

OTTAWA - Stephen Harper a sans doute été l'un des plus chauds partisans de la ligne dure depuis le début de la crise en Ukraine mais, malgré son ton intransigeant, de nouvelles statistiques donnent à penser que la Défense nationale pourrait être confrontée à un trou budgétaire plus profond que prévu durant la prochaine année.

Des compressions s'annoncent donc au moment même où le premier ministre s'apprêterait à résister aux pressions de ses alliés pour accroître de façon substantielle les dépenses militaires, dans le cadre du sommet de l'Organisation du traité de l'Atlantique Nord (OTAN), qui se tient cette semaine.

Selon une note interne préparée pour le sous-ministre de la Défense nationale, les dépenses militaires annuelles devraient être réduites de 2,7 milliards $en 2015 si on les compare au seuil établi en 2011.

Il s'agirait d'une hausse de presque 300 millions $ par rapport à de précédentes estimations internes, et approximativement 600 millions $ de plus que les chiffres avancés par les responsables du ministère l'automne dernier, au moment où ils avaient présenté le plan de redressement.

Ces plus importantes réductions de dépenses surviendront alors que Washington et Londres vont compter sur Ottawa pour accroître ses investissements militaires pour atteindre le seuil de l'OTAN qui a été fixé à deux pour cent du produit intérieur brut.

Un haut responsable gouvernemental a affirmé que le Canada est prêt à revoir à la hausse ses dépenses, mais qu'il est réticent à l'idée de s'engager à investir des milliards $ supplémentaires sans connaître clairement les intentions de l'OTAN.

À VOIR AUSSI:

Manifs anti-OTAN et Occupy Chicago