NOUVELLES

L'Islande relève son niveau d'alerte après une nouvelle éruption volcanique

31/08/2014 11:36 EDT | Actualisé 31/10/2014 05:12 EDT
Shutterstock

REYKJAVIK, Islande - Les autorités islandaises ont décrété une alerte rouge pour l'aviation dans la région du volcan sous-glaciaire Bardarbunga, tôt dimanche, après une petite éruption linéaire dans la zone. Le niveau d'alerte a toutefois été abaissé quelques heures plus tard.

L'agence météorologique islandaise a décrit l'éruption dans le champ de lave de Holuhraun, à environ cinq kilomètres au nord du glacier Dyngjujoekull, comme une «éruption de lave très calme et difficilement détectable par les sismomètres».

Les observations visuelles ont permis de confirmer qu'il s'agit d'une éruption paisible mais continue, a indiqué l'agence sur son site Internet.

L'éruption de dimanche matin est survenue après une autre petite éruption au même endroit vendredi, qui a poussé les autorités à relever le niveau d'alerte brièvement afin de restreindre les vols dans la région.

L'alerte rouge — le niveau le plus élevé en Islande — signifie qu'aucun avion n'est autorisé à circuler dans un espace aérien d'environ 40 milles marins carrés au nord de la zone de l'éruption, à une altitude de moins de 1828 mètres. Les responsables ont indiqué que cette restriction n'affectait pas les vols commerciaux, qui volent à une altitude plus élevée.

Le niveau d'alerte a été abaissé environ 12 heures plus tard, puisque la visibilité s'est améliorée et qu'il est devenu évident qu'il n'y avait pas de dégagement de cendres volcaniques.

L'agence météorologique a indiqué que ses spécialistes continuaient de surveiller l'éruption en cours.

Selon les autorités, des fontaines de lave d'environ 50 mètres de haut émergeaient dimanche de la fissure de 1,6 kilomètre de long.

La fissure se trouve à environ 40 kilomètres du volcan Bardarbunga, situé sous le vaste glacier Vatnajokull, dans l'est de l'Islande.

Même si elle est éloignée et peu peuplée, la région est très fréquentée par les randonneurs en été. Les autorités ont déjà évacué tous les touristes du secteur après y avoir détecté une intense activité sismique.

Même si l'éruption linéaire de dimanche était beaucoup plus puissante que celle de vendredi, les experts soulignent que la situation est sous contrôle et qu'elle ne risque pas de provoquer le chaos dans les transports aériens comme en 2010. Cette année-là, l'éruption du volcan Eyjafjallajokull avait forcé l'annulation de plus de 100 000 vols pendant cinq jours à travers l'Europe.