NOUVELLES

Plus de trois millions de personnes ont maintenant fui la Syrie, dit l'ONU

29/08/2014 08:08 EDT | Actualisé 29/10/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Syrian refugees flee from the Lebanese eastern town of Arsal on their way to cross back into Syria, as they ride in the back of a pickup truck with their belongings at the Lebanese border crossing point of Masnaa, eastern Bekaa Valley, Lebanon, Thursday, Aug. 7, 2014. Up to 150 cars packed with Syrian refugees were seen leaving Arsal. A security official in eastern Lebanon said arrangements were made for them to cross back into Syria through the border crossing. It was not immediately clear where in Syria the refugees were going, but many may have been fleeing the violence in Arsal for areas inside their country where there has been less fighting recently. (AP Photo)

GENÈVE - Plus de trois millions de personnes ont maintenant fui la Syrie depuis le début de la guerre civile, dont un million seulement au cours de la dernière année, a révélé vendredi l'agence onusienne des réfugiés.

Cela veut donc dire qu'environ un Syrien sur huit a choisi de franchir la frontière, et que 6,5 millions autres personnes ont été déplacées à l'intérieur du pays depuis mars 2011. Plus de la moitié des réfugiés sont des enfants.

Le Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés, Antonio Guterres, a dénoncé l'inaction de la planète face aux besoins des réfugiés et des pays qui les accueillent, alors que la crise syrienne représente selon lui la pire urgence humanitaire de notre époque.

Il dit avoir besoin de 3,74 milliards $ US pour venir en aide aux réfugiés, un montant sans précédent.

L'agence onusienne a prévenu que la situation déjà catastrophique des réfugiés syriens a été aggravée par l'émergence du groupe militant État islamique, qui s'est emparé de vastes territoires où il fait régner la terreur.

L'agence dit que plusieurs des nouveaux arrivants proviennent de la province d'Alep, dans le nord, et de la région de Raqqa, dans le nord-est, un bastion du groupe. Une commission onusienne indépendante accuse l'État islamique de commettre dans les deux secteurs des attentats à la bombe, des décapitations et des meurtres de masse qui correspondent à des crimes contre l'humanité.

L'ONU estime qu'au moins 35 000 réfugiés syriens attendent d'être enregistrés, et que des centaines de milliers d'autres vivent probablement dans la clandestinité.

L'agence prévient que plusieurs réfugiés syriens arrivent dans les pays voisins sans le sou, épuisés et terrorisés après avoir été en fuite pendant un an ou plus.

«Avec autant de crises qui éclatent simultanément autour de nous, avec autant de souffrances, il y a un risque que les victimes de la crise syrienne et leurs besoins soient oubliés», a prévenu la chef humanitaire de l'Union européenne, Kristalina Georgieva.

En date de vendredi, le Liban accueillait 1 176 971 réfugiés syriens, contre 832 508 pour la Turquie, 613 252 pour la Jordanie, 215 369 pour l'Irak, 139 090 pour l'Égypte et 23 367 pour l'Afrique du Nord.