NOUVELLES

Les États-unis livrent des armes légères à l'armée libanaise

29/08/2014 08:38 EDT | Actualisé 29/10/2014 05:12 EDT

Les États-unis ont fourni au cours des dernières 36 heures des armes légères à l'armée libanaise qui affronte des jihadistes dans l'est du pays frontalier de la Syrie, ont indiqué vendredi des responsables américains à Beyrouth.

A la mi-août, après des combats sanglants sans précédent entre l'armée libanaise et des jihadistes venus de Syrie, l'ambassadeur américain avait annoncé que son pays allait livrer des armes à l'institution militaire sous-équipée, qui avait appelé à une "aide d'urgence".

"Le Liban a demandé, les États-Unis ont fourni", a affirmé l'ambassadeur américain David Hale vendredi lors d'une brève cérémonie à l'aéroport de Beyrouth, peu après l'arrivée d'un avion militaire C-130 transportant l'aide.

"Soutenir l'armée et les services de sécurité libanais est à la tête des priorités des États-Unis", a-t-il ajouté devant des militaires libanais et la presse.

Selon une source militaire à l'ambassade américaine, Washington a livré entre jeudi et vendredi 1.500 fusils d'assaut M16, 480 lance-roquettes antichars et environ 60 mortiers et des obus de 81 et 120 mm.

"D'autres mortiers, des lance-grenades, des mitrailleuses et des roquettes antichars vont également arriver", a souligné l'ambassadeur.

"A ceux qui nous reprochent de ne pas inclure du matériel plus sophistiqué, ils doivent s'adresser aux soldats, qui répondront que notre aide aujourd'hui et dans les prochaines semaines correspondent exactement à dont ils ont besoin", a dit M. Hale.

"Une partie de l'armement reçu ira à Aarsal", a confié à l'AFP une source militaire libanaise.

Aarsal est une localité libanaise à la frontière avec la Syrie où ont éclaté début août des combats dans lesquels ont péri 20 soldats libanais, des dizaines de jihadistes et 16 civils. Les jihadistes retiennent toujours en otage 19 militaires et 15 policiers.

Jeudi, de brefs combats ont éclaté entre les deux camps et un soldat est porté disparu.

Selon la source militaire américaine, les livraisons ont été financées exclusivement par le contribuable américain.

Des négociations sont en cours pour des armes plus lourdes mais celles-ci seront payées par l'armée libanaise grâce à une aide saoudienne d'un milliard de dollars.

Lors des combats à Aarsal, Ryad avait en effet promis un milliard de dollars pour subvenir aux besoins immédiats de l'armée. Cette somme s'ajoute au trois milliards de dollars d'armes et d'équipements français que l'Arabie saoudite s'était engagée en décembre à fournir à l'armée.

Mais la liste exacte de cette commande n'a pas été finalisée et rien n'a été livré.

Faiblement équipée, l'armée libanaise réclame de l'aide de la communauté internationale pour contenir les débordements de la guerre en Syrie voisine, où les jihadistes sont montés en puissance.

str-sk/ram/cco

PLUS:hp