DIVERTISSEMENT

«30 vies»: Lou la ténébreuse au secours des étudiants

29/08/2014 06:10 EDT | Actualisé 29/08/2014 06:11 EDT
Radio-Canada

Les étudiants de 3e et de 5e secondaire de l’école du Vieux-Havre ont une nouvelle professeure de géographie humaine, et les téléspectateurs de 30 vies ont une nouvelle héroïne à adopter. Dès le lundi 8 septembre, la réservée Lou Gauthier (Mélissa Désormeaux-Poulin) devient le pilier de la fiction quotidienne de Radio-Canada et animera des discussions sur la guerre, l’argent et les peuples du monde.

On peut le prédire après le visionnement de presse de jeudi, les adolescents de son groupe s’attacheront rapidement à elle. Le public à la maison aussi. Parce que Lou Gauthier est jolie comme un cœur et que son visage candide rappelle celui des jeunes à qui elle enseigne. Bohème, elle entre dans sa classe en coup de vent, pile au son de la cloche, avec l’air hébété de celle qui vient d’éviter de justesse un retard. Sympathique, elle encourage les écoliers à exprimer leur point de vue et ne les sermonne pas pour leurs faux pas. Mélissa Désormeaux-Poulin est parfaite dans la peau de cette jeune adulte terre-à-terre, résolument moderne.

Par contre, le personnage ne respire pas exactement la sérénité. Même que l’auteure Fabienne Larouche le décrit comme sa «prof la plus ténébreuse, depuis les débuts de 30 vies». C’est que Lou semble avoir érigé une forteresse autour d’elle, pour se protéger du monde extérieur. On comprend pourquoi lorsque sa mère lui téléphone pour la bombarder de questions et de reproches à propos de son ex-conjoint, le père de Lou, Hubert (Bernard Fortin), et lorsque celui-ci se fait mettre à la porte du casino et que Lou doit aller le chercher en catastrophe. L’homme, soi-disant habile en comptabilité, semble incapable de garder un emploi et de maintenir un rythme de vie stable. Mais il est admiratif de sa fille, et cette dernière tente tant bien que mal de l’orienter dans le droit chemin. C’est clair comme de l’eau de roche : la discrète brunette souffre des mésententes entre ses parents, et ce, même si leur divorce remonte à 15 ans.

Or, au-delà des tourments de ses géniteurs, notre «Lou de Limoilou», native de Québec, n’a pas le caractère d’un livre ouvert. Elle est secrète et indépendante, peu attachée aux biens matériels. Elle aime voyager, mais préfère le faire seule. Et même si elle vit l’amour fou avec Carlos (Sacha Charles), professeur d’éducation physique à l’école du Vieux-Havre, Lou préfère ne pas emménager avec lui. Le garçon respecte son choix pour l’instant, mais l’attendra-t-il longtemps? La jeune femme éprouve visiblement une peur bleue de l’engagement, tant en amour qu’en amitié et avec ses élèves. En vérité, on a un peu de mal à la croire lorsqu’elle lance un «Je suis heureuse» qui se veut déterminé à sa collègue Ariane (Nathalie Mallette), le regard incertain.

30 vies

Ado abandonnée

N’empêche, Lou s’intéresse au bien-être de ses étudiants. Dès les premiers jours de la rentrée, elle craque pour la raisonnable et responsable Laurence Beaulieu (Nan Desrochers). D’abord séduite par l’intelligence de la gamine, avec qui elle se découvre des points en commun, la pédagogue ne tardera pas à comprendre que quelque chose ne tourne pas rond lorsqu’elle la voit cogner des clous à son pupitre et devenir de plus en plus impolie.

Ce que Lou ignore, c’est que les parents de Laurence ne sont à peu près jamais présents pour s’occuper de leur aînée et ses deux petits frères. Papa Martin (Alexis Bélec) et maman Catherine (Marie-Hélène Thibault) bambochent à gauche et à droite et passent leurs nuits dans les bars. Catherine ne lève pas le nez sur la poudre blanche et Martin se montre particulièrement odieux avec ses enfants, surtout Laurence, à qui il agrippe les bras avec violence lorsqu’elle désobéit.

La jeune fille porte toujours des chandails à manches longues pour camoufler les dizaines d’ecchymoses sur ses bras. À l’âge où on s’affirme de plus en plus, Laurence exprime son désarroi à son père et sa mère, qui ne veulent rien entendre. Un brin hystérique, Catherine lui refile sans cesse ses propres responsabilités familiales et lui interdit de se plaindre.

Heureusement, le petite, débrouillarde malgré tout, peut compter sur le soutien de Marielle (Louison Danis), sa grand-maman maternelle, qui est un peu envahissante, mais soucieuse de la sécurité et du bonheur de ses petits-enfants. Sauf qu’on comprend à demi-mots que Marielle n’a elle-même pas été un modèle exemplaire pour sa progéniture. Les tensions entre Catherine et elle iront en grandissant, et des secrets jusque-là bien enfouis pourraient éclater avec fracas. Des revirements sont à prévoir dans le dossier, a spécifié Fabienne Larouche. On pourrait être surpris… comme c’est le cas dans toutes les intrigues de 30 vies.

Nouveaux visages

L’histoire de Laurence s’étalera sur deux semaines, c’est-à-dire huit épisodes, réalisés par Guillaume Lemay-Thivierge. Parmi les autres jeunes visages de cette nouvelle mouture de 30 vies, vous reconnaîtrez Sammy (Théodore Chouinard-Pellerin), dont la relation avec Jahan (Nikola Masri) nous avait émus l’hiver dernier. Les deux garçons s’aiment maintenant au grand jour, et Sammy est désormais président de l’école. Encore une fois, plusieurs comédiens débutants effectueront leurs premiers pas dans le téléroman, dont Rosalie Bonenfant, la fille de Mélanie Maynard, et Béatrice Petitclerc, la fille de Jean Petitclerc et Rosie Yale.

Dans la salle des professeurs, on se désole du retour de Mathieu Brousseau (Maxime LeFlaguais), congédié il y a quelques mois après avoir entretenu une liaison avec une élève de 15 ans. Le directeur Pierre Champagne (Rémy Girard), lui, a quitté son école alternative pour venir diriger le Vieux-Havre, à la demande de son interprète, qui a adoré son expérience sur le plateau de 30 vies l’an dernier. Et Éric Pothier (Michel Charette) doit composer avec la possessivité de sa douce, Katia (Jessica Barker).

Fabienne Larouche l’a répété jeudi : son prochain professeur, à l’hiver 2015, sera un homme. Mais elle n’a évidemment pas voulu dévoiler l’identité de son futur acteur principal. Saurez-vous deviner de qui il s’agit? Les paris sont ouverts…

30 vies reprendra l’antenne de Radio-Canada le lundi 8 septembre, à 19h.

Radio-Canada: lancement automne 2014


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">