NOUVELLES

Wall Street s'incline face à l'Ukraine et des résultats décevants

28/08/2014 04:29 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

La Bourse de New York a terminé dans le rouge jeudi, le regain de tensions en Ukraine et des résultats d'entreprises décevants éclipsant des indicateurs américains positifs: le Dow Jones a cédé 0,25% et le Nasdaq 0,26%.

Selon des résultats définitifs, le Dow Jones Industrial Average a lâché 42,44 points à 17.079,57 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 11,93 points à 4.557,70 points.

L'indice élargi S&P 500, après avoir atteint un nouveau record mercredi soir juste au-dessus de la barre des 2.000 points, a reculé de 0,17% ou 3,38 points à 1.996,74 points.

"L'activité sur le marché, comme les autres jours de la semaine, est restée très limitée. Mais dès le début de la séance, l'humeur des quelques courtiers présents a été marquée par les informations sur le conflit entre la Russie et l'Ukraine", a commenté William Lynch de Hinsdale Associates.

Laissant planer la menace d'une guerre ouverte entre les deux pays, Kiev a demandé jeudi aux Occidentaux des "sanctions significatives" et une aide militaire "d'envergure" face à l'entrée de troupes russes dans l'Est.

Les Etats-Unis se sont dits prêts à imposer de nouvelles mesures de rétorsion contre le Kremlin tandis que les dirigeants européens, qui se réunissent samedi, devraient discuter d'éventuelles sanctions supplémentaires.

La croissance européenne, et par ricochet les ventes des entreprises américaines, pourrait en pâtir, redoutent certains observateurs.

Par ailleurs, "dans la mesure où le marché a bien monté ces deux dernières semaines, qu'on vient de dépasser la barre des 2.000 points pour le S&P 500, sans parvenir à rester durablement au-dessus, et qu'on s'approche d'un long week-end (lundi étant férié aux Etats-Unis), il est normal d'observer des prises de profits", a souligné Michael James de Wedbush Securities.

Autre raison du repli des indices, plusieurs entreprises du secteur des ventes au détail ont diffusé des résultats ou prévisions inférieures aux attentes, dont la chaîne de vêtements très prisée des adolescents Abercrombie & Fitch (-5,27%), les magasins Guess (-8,81%) ou le spécialiste des accessoires de cuisine Williams-Sonoma (-11,96%).

Les statistiques économiques du jour étaient pourtant de bon augure pour l'économie américaine, qu'il s'agisse de la révision à la hausse de la croissance au deuxième trimestre, avec un PIB progressant de 4,2% en rythme annualisé d'avril à juin, du recul surprise des nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage, ou du rebond plus fort qu'attendu des promesses de ventes de logements en juillet.

Le marché obligataire a progressé. Signe d'une demande accrue, le rendement des bons du Trésor à 10 ans a reculé à 2,334% contre 2,361% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,072% contre 3,109% la veille à la clôture.

jum/jt/rap

PLUS:hp