NOUVELLES

Wall Street ouvre en baisse, rattrapée par la crise ukrainienne

28/08/2014 10:00 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

La Bourse de New York reculait à l'ouverture jeudi, la prudence s'imposant face à un regain des tensions en Ukraine qui éclipsait des indicateurs positifs sur l'économie américaine: le Dow Jones cédait 0,56% et le Nasdaq 0,46%.

Vers 13H50 GMT, le Dow Jones Industrial Average lâchait 96,16 points à 17.025,85 points et le Nasdaq 20,88 points à 4.548,74 points.

L'indice élargi S&P 500 reculait de 0,45% ou 9,05 points à 1.991,07 points.

Wall Street avait terminé tout proche de l'équilibre mercredi sur fond de calendrier économique très léger aux Etats-Unis: le Dow Jones avait grappillé 0,09% à 17.122,01 points, le Nasdaq 0,02% à 4.569,62 points et le S&P 500 s'était hissé de justesse à un nouveau record (2.000,12 points).

Les courtiers de la place new-yorkaise avaient depuis quelques temps relégué au second plan la multiplication des foyers de tensions géopolitiques dans le monde. Mais dans un marché aux très faibles volumes en cette dernière semaine d'août, "la recrudescence des inquiétudes sur la crise ukrainienne pèse sur l'état d'esprit des investisseurs", ont estimé les analystes de Charles Schwab.

Selon un haut responsable de l'Otan, plus de mille soldats russes combattent actuellement sur le territoire ukrainien en soutien aux séparatistes dans l'est du pays, et leur présence est "très inquiétante". Kiev a de son côté dénoncé une "invasion directe" du pays.

Les acteurs du marché craignent qu'un conflit impliquant directement la Russie ne déclenche de nouvelles sanctions économiques pesant sur la croissance, en particulier en Europe.

Les statistiques économiques du jour sont pourtant de bon augure pour l'économie américaine.

Selon une deuxième estimation du département du Commerce, la croissance a été révisée en hausse au deuxième trimestre confirmant un solide rebond après l'hiver rigoureux: le produit intérieur brut (PIB) a progressé de 4,2% en rythme annualisé d'avril à juin, après avoir reculé de 2,1% au premier trimestre en raison des conditions climatiques difficiles.

Sur le front de l'emploi les chiffres étaient aussi encourageants: les nouvelles inscriptions hebdomadaires au chômage aux Etats-Unis ont légèrement reculé la semaine close le 23 août, surprenant les analystes qui s'attendaient à une petite hausse.

Le marché obligataire progressait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,325% contre 2,361% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,065% contre 3,109% la veille à la clôture.

jum/ppa/bdx

PLUS:hp