NOUVELLES

Un Français en colère débarqué d'un avion Miami-Paris et inculpé

28/08/2014 05:26 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

Un Français a été débarqué d'un vol Miami-Paris et inculpé jeudi à Boston (nord-est des Etats-Unis), après s'être apparemment emporté parce que la passagère devant lui avait baissé le dossier de son siège, a-t-on appris de source judiciaire.

Identifié d'abord comme Edmund Alexandre, puis comme Edmond Alexandre, ce Parisien de 61 ans avait pris mercredi soir le vol 62 d'American Airlines effectuant la liaison Miami-Paris.

Environ deux heures plus tard, il s'est apparemment énervé quand la passagère devant lui a abaissé son dossier, et un membre d'équipage a alors tenté de le calmer. Ce qui l'a énervé encore plus, selon le procureur local de Boston.

Le membre d'équipage s'est alors éloigné, Edmond Alexandre aurait haussé le ton, et l'aurait suivi dans l'allée, avant de lui saisir le bras, selon la même source.

Un agent de sécurité à bord est intervenu pour le maîtriser, et l'a menotté, tandis que le pilote déroutait l'avion vers Boston et demandait à la police locale qu'elle débarque le passager récalcitrant.

M. Alexandre a été hospitalisé à son arrivée à sa demande, et inculpé jeudi d'interférence avec un membre d'équipage, alors qu'il se trouvait encore au Massachusetts General Hospital.

"Il n'est pas détenu sous caution, et sera donc libre de rentrer chez lui dès qu'il sortira de l'hôpital. Mais il devra revenir au tribunal le 29 décembre", a précisé à l'AFP le porte-parole du procureur local, Jake Wark.

La peine maximale pour ce chef d'accusation est de six mois de détention ou une amende de 500 dollars ou les deux, a-t-il ajouté.

Après avoir débarqué son passager en colère, l'avion a continué normalement son vol jusqu'à Paris.

C'est le deuxième incident de ce type en quelques jours aux Etats-Unis, lié au peu d'espace dans les avions.

Dimanche dernier, un avion d'United Airlines effectuant la liaison Newark-Denver avait lui aussi été dérouté, après une dispute entre des passagers. L'un d'eux avait utilisé un gadget, surnommé le "défenseur de genoux" (Knee Defender"), qui empêchait l'inclinaison du dossier de la passagère devant lui.

Une hôtesse lui avait demandé de l'enlever, United n'autorisant pas ces gadgets destinés à gagner quelques centimètres d'espace, mais le passager a refusé.

Sa voisine de devant lui avait alors jeté un verre d'eau à la figure, et la dispute avait tellement dégénéré que le vol s'était posé à Chicago, pour débarquer les deux passagers en colère.

"Le défenseur de genoux" est un gadget qui se fixe aux bras de la tablette des sièges, et bloque le dossier du passager de devant. Il coûte 22 dollars. Il est cependant interdit par la plupart des compagnies aériennes américaines.

bd/gde

PLUS:hp