NOUVELLES

Syrie: six chefs jihadistes tués par un raid du régime dans l'est

28/08/2014 08:48 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

Au moins six chefs du groupe jihadiste l'Etat islamique (EI) ont été tués jeudi dans un raid ciblé mené par l'armée de l'air syrienne dans l'est du pays, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

Ces raids s'inscrivent dans le cadre d'une campagne de l'armée contre des objectifs de l'EI qui sème la terreur en Syrie mais aussi en Irak, où il est visé par des frappes américaines.

"Au moins six chefs de l'EI, religieux et militaires, ont été tués dans un raid mené par les avions du régime sur une maison dans la ville de Mou Hassan, dans la province de Deir Ezzor", selon Rami Abdel Rahmane, directeur de l'OSDH.

Depuis le 3 juillet, l'EI contrôle la quasi-totalité de la province pétrolière de Deir Ezzor après en avoir chassé la rébellion qui lutte contre le régime de Bachar al-Assad.

D'après l'OSDH, la maison dans laquelle étaient réunis les chefs de l'EI appartient à un ancien officier de l'armée, Soukr al-Ahmad, qui avait rejoint la rebellion avant de prêter allégeance à l'EI.

"Il avait facilité l'entrée de l'EI à Mou Hassan (en juillet), qui s'est faite sans combat", a indiqué l'OSDH.

L'agence officielle Sana a rapporté de son côté que "les forces armées ont détruit jeudi des repères des terroristes de l'Etat islamique dans Mou Hassan et Maryaiyé (...) faisant des morts et des blessés", précisant que Soukr al-Ahmad figure parmi les morts.

Mardi, pour la première fois depuis la prise de Deir Ezzor par l'EI, l'armée de l'air syrienne a effectué des dizaines de raids sur des positions de l'EI.

Le conflit syrien est devenu multiforme avec un front opposant le régime et les rebelles depuis trois ans et un autre entre les rebelles et l'EI, qu'ils accusent de leur avoir volé leur "révolution".

En juillet, alors qu'ils s'évitaient jusqu'à présent, un troisième front s'est ouvert entre le régime et l'EI après des attaques sanglantes du groupe contre l'armée dans la province septentrionale de Raqa.

Le président américain Barack Obama, dont le pays mène depuis le 8 août des frappes contre l'EI en Irak, a donné son feu vert à des missions de reconnaissance au-dessus du territoire syrien pour lutter contre les jihadistes.

Damas a déclaré lundi être prêt à coopérer avec la communauté internationale, y compris avec Washington, pour lutter contre l'EI, une éventualité écartée par les Américains et les Français.

rd/sk/ram/vl

PLUS:hp