NOUVELLES

Normalisation des relations: l'UE et Cuba achèvent un deuxième round de négociations

28/08/2014 10:27 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

L'Union européenne et Cuba ont bouclé jeudi à Bruxelles une deuxième session de négociations en vue de normaliser leurs relations, au cours de laquelle ils ont réalisé "des progrès substantiels", a déclaré un responsable européen.

Les négociateurs, qui s'étaient rencontrés pour la première fois à La Havane en mai, ont obtenu "des progrès tout à fait substantiels permettant de rapprocher les positions", a expliqué à la presse le négociateur en chef européen, Christian Leffler.

Les deux délégations, qui négocient en vue d'un futur "Accord de dialogue politique et de coopération", ont avancé dans la rédaction préliminaire "d'un certain nombre d'articles", a-t-il ajouté, en refusant d'entrer dans les détails.

Alors que le premier round avait été consacré au dialogue politique, les deux jours de discussions à Bruxelles ont porté sur la coopération dans de nombreux domaines, des questions sociales ou de sécurité aux questions environnementales, à l'agriculture, en passant par les droits de l'homme et les droits fondamentaux, a-t-il expliqué.

La partie européenne a également fait une présentation de ce qu'elle attendait d'un futur accord en matière de commerce et d'économie.

Interrogé sur les progrès réalisés, M. Leffler a souligné qu'il y avait "des deux côtés un engagement très positif et pragmatique". Il y a "une reconnaissance de la part des Cubains de nos principales préoccupations, dont les questions de gouvernance, de droits fondamentaux", et "de notre part une reconnaissance et un respect de la différence" que présente Cuba en raison notamment du fait que "l'économie et la société sont contrôlées par l'Etat", a-t-il résumé.

La prochaine session aura lieu à La Havane, "vraisemblablement mi-décembre", mais l'ordre du jour n'en a pas encore été défini, a indiqué M. Leffler, soulignant qu'elle serait suivie par d'autres et que les discussions "prendraient un certains temps".

Les négociations visent à normaliser les relations et à dépasser la "Position commune" adoptée par l'UE en 1996, qui fait dépendre la coopération européenne avec le régime communiste d'avancées démocratiques, ce que La Havane considère comme une "ingérence" dans ses affaires intérieures.

cel/jlb/jeb

PLUS:hp