NOUVELLES

La Chine réédite des "confessions" de criminels de guerre japonais

28/08/2014 06:39 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

La Chine a publié jeudi une série d'ouvrages présentant des "confessions" de criminels de guerre nippons, a rapporté la presse officielle, Pékin saisissant une nouvelle occasion de rappeler le passé d'"agression" du Japon.

Ces "confessions" de 45 Japonais condamnés pour leurs crimes durant la Deuxième guerre mondiale ont fait l'objet d'une diffusion quotidienne sur l'internet, depuis début juillet, par l'Administration des archives d'État.

Ces textes désormais compilés dans onze volumes, soit un total de 6.000 pages, entendent favoriser la "prise de conscience" sur le passé militariste de Tokyo, a assuré jeudi l'agence Chine nouvelle, sans préciser le prix de vente de la collection.

Une première série de dix ouvrages de confessions de ces mêmes criminels de guerre avait été publiée en 2005, au prix de 3.120 yuans (385 euros).

Dans la première confession de la nouvelle série, datée de 1954, Keiku Suzuki, officier commandant la 117e Division japonaise, avoue avoir ordonné de "brûler les maisons d'environ 800 foyers et de massacrer 1.000 paysans chinois" dans la région de Tangshan, selon la traduction officielle.

Les relations entre Pékin et Tokyo sont très dégradées, en raison principalement d'un différend territorial et de fortes dissensions portant sur l'Histoire.

Pas un jour ne se passe en Chine sans que la presse officielle ou les autorités ne reviennent sur le passé du Japon, en l'accusant de refuser d'accomplir un travail de mémoire sur les atrocités commises par son armée.

Dans cette guerre des mots et de propagande, Pékin fait feu de tout bois, les médias donnant la parole de façon quotidienne aux anciennes victimes des exactions japonaises et publiant de nombreux reportages sur les musées et mémoriaux consacrés à cette époque.

Les documents nouvellement publiés se composent de manuscrits des Japonais jugés et condamnés par des tribunaux militaires chinois après la guerre et de traductions de ces écrits.

nc-seb/pt

PLUS:hp