NOUVELLES

Italie - La fuite des cerveaux continue

28/08/2014 08:14 EDT | Actualisé 28/10/2014 05:12 EDT

Le départ de Mario Balotelli symbolise l'affaiblissement du Championnat d'Italie, dépossédé de ses rares vedettes année après année avant la nouvelle saison, qui s'ouvre samedi.

"Pipita" et Pogba. Il ne reste plus que Gonzalo Higuain (Naples), finaliste du dernier Mondial avec l'Argentine, et Paul Pogba (Juventus) comme grands noms en Italie.

Et la Serie A ne parvient plus à attirer de joueurs de premier plan pour combler les départs, à l'image de la vaine cour de la Juventus à Radamel Falcao (Monaco).

Club par club, le bilan est désastreux, il est loin le temps où le Milan laissait Boban, Savicevic et Papin sur le banc...

Triple champion en titre, la Juve a prolongé son grand espoir Paul Pogba (21 ans) et essaie de retenir le Chilien Arturo Vidal, tenté par Manchester United, mais rentre bredouille de la pêche au gros.

Cet été la Juve n'a attiré que le défenseur Patrice Evra (33 ans), restant sur une saison manquée à ManU, et Alvaro Morata, attaquant remplaçant du Real Madrid, pas vraiment des Ballons d'Or en puissance au club de Platini, Baggio et Zidane.

-Milan à la peine-

Dauphine de la Juve, la Roma a perdu... son meilleur joueur de la saison passé, le défenseur central Mehdi Benatia. La vente au Bayern Munich (environ 30 M EUR) a rapporté une plus-value d'une quinzaine de millions, mais l'ambition sportive y perd. Pour le remplacer la "Louve" a parié sur le Grec Kostas Manolas (Olympiakos), encore méconnu.

Le grand d'Italie le plus en peine reste l'AC Milan. "Super Mario" est parti fâché vers Liverpool, et n'émargeait déjà même plus au rang des stars, après sa saison et son Mondial ratés.

Le club ne s'est renforcé qu'avec des joueurs trentenaire, comme le Brésilien Alex (32 ans), ou en échec dans leur club, comme Jérémy Ménez, tous deux du Paris Saint-Germain. La courbe s'est inversée: il y a 20 ans, le Milan piquait son meilleur joueur au PSG, George Weah, désormais il finit les restes du nouvel ogre parisien...

Le club sept fois champion d'Europe va également essayer de relancer son espoir Stephan El Shaarawy, qui reste sur une saison blanche. "Pippo" Inzaghi, ex-gloire du club, aura du travail pour sa première expérience chez les pros sur le banc. Il a déjà prévenu le patron, Silvio Berlusconi, qu'il jouerait plutôt le contre, et non la possession de balle comme il sied au grand club "rossonero".

"Il y a 20 ans, un club de milieu de tableau comme mon Torino attirait des joueurs comme Enzo Scifo et Abedi Pelé et disputait une finale de Coupe de l'UEFA (1992)", soupire Luca Marchegiani, gardien devenu consultant télé.

-Même l'espoir Immobile-

Aujourd'hui le "Toro", enfin de retour sur la scène européenne, n'a pas pu retenir son joyau, Ciro Immobile. Le meilleur buteur du championnat la saison passée (22 buts) a préféré le Borussia Dortmund et la puissante Bundesliga, qui a doublé la Serie A à l'indice UEFA et aligne quatre clubs en C1 contre trois aux Italiens.

Lors de ce mercato, le Napoli, 3e la saison passée, la Fiorentina et l'Inter Milan ont également seulement réussi à garder leurs meilleurs joueurs.

Naples, seul grand d'Italie bénéficiaire, dirigé par l'avisé Aurelio De Laurentiis, producteur de cinéma dur en affaires, a gardé son Higuain. Mais la saison a très mal commencé avec une élimination en barrages de C1 à Bilbao contre l'Athletic (1-1, 3-1), avec une défense indigne du haut niveau.

La "Viola" a résisté aux appels d'offres pour son Colombien Juan Cuadrado, brillant au Brésil cet été, mais son duo d'attaque Mario Gomez-Giuseppe Rossi sort d'une saison de blessures. "Pepito" Rossi ne sera même pas prêt avant octobre...

Quant à l'Inter, elle a gardé ses joueurs car elle n'a plus de grande star, et n'a pas pu attirer le Parisien Ezequiel Lavezzi, ni même une vieille gloire comme Fernando Torres. L'équipe championne d'Europe 2010 a été dissoute. Après le temps des cerises, la Serie A chante celui des noyaux...

eba/mam

PLUS:hp