NOUVELLES

Corée du Sud: nouveaux débrayages dans les usines Hyundai/Kia

28/08/2014 03:02 EDT | Actualisé 27/10/2014 05:12 EDT

Des milliers d'employés du groupe automobile sud-coréen Hyundai Kia mécontents de négociations salariales en cours ont cessé le travail pendant plusieurs heures jeudi, a-t-on appris auprès des syndicats.

Plus de 20.000 ouvriers des usines de Hyundai Motor à Ulsan, Jeonju et Asan ont quitté leur poste pendant six heures sur les huit règlementaires.

Ce nouveau débrayage survient après un premier arrêt de travail de deux heures vendredi dernier sur les sites de Hyundai et de sa filiale Kia.

Les syndicats ont par ailleurs appelé à un rassemblement devant le siège de Hyundai à Séoul, a indiqué un délégué à l'AFP.

Les négociations sur les salaires entre représentants de la direction et des salariés restent infructueux après 17 tours de table au cours des deux derniers mois.

Les syndicats exigent que les primes récurrentes soient intégrées dans les salaires, car les heures supplémentaires, les vacances et les retraites sont calculés sur la base des rémunérations fixes.

La direction refuse au motif que les primes sont versées en fonction de critères de productivité.

Le débrayage de jeudi représente une perte de 5.400 véhicules d'une valeur commerciale de 110 milliards de wons (82 millions d'euros), selon l'agence de presse Yonhap.

Kia avait estimé les pertes nettes dues à la précédente journée de grève partielle à 22 milliards de wons.

ckp/dan/gab/pt

HYUNDAI MOTOR

KIA MOTORS

PLUS:hp