POLITIQUE

Une enquête publique sera déclenchée sur la tragédie de L'Isle-Verte, confirme la ministre Lise Thériault

26/08/2014 10:43 EDT | Actualisé 26/08/2014 11:58 EDT
Jacques Boissinot/PC

La ministre de la Sécurité publique, Lise Thériault, a confirmé la tenue d'une enquête du coroner sur l'incendie de la Résidence du Havre, à L'Isle-Verte, qui a fait 32 victimes.

L'enquête sera présidée par le coroner et commissaire aux incendies Cyrille Delage, que Mme Thériault a présenté comme « une sommité au Québec ».

Le coroner aura pour mandat d'élucider les causes et les circonstances précises de l'incendie, en plus de faire des recommandations au gouvernement pour s'assurer qu'un tel événement ne se reproduise plus.

La vice-première ministre et le ministre responsable du Bas-Saint-Laurent Jean D'Amour n'ont toutefois pas dévoilé les dates ni le lieu de l'enquête, puisque le coroner « a toute la latitude possible pour mener » ses travaux. « On peut imaginer qu'il va aller à l'Isle-Verte rencontrer les gens » a supposé Mme Thériault.

Publique ou pas?

La ministre a répété à plusieurs reprises que l'enquête serait publique, mais il s'avère que des audiences publiques ne sont « pas prévues », a admis Mme Thériault, pressée par les questions des journalistes.

La ministre a invoqué une « question d'efficacité et de sensibilité des personnes ». « C'est pas des questions qui sont faciles », d'où l'idée de soustraire les témoins aux caméras.

Au final, la décision reviendra au coroner, qui pourrait choisir de tenir certaines audiences en public et d'autres à huis clos. L'enquête est considérée comme « publique » par le gouvernement étant donné que le rapport final sera public et que les gens qui désirent témoigner devant le coroner peuvent le signifier.

Demande du propriétaire

Cette annonce officielle survient plus de deux semaines après la demande des propriétaires de la Résidence du Havre d'une enquête publique sur l'incendie qui a ravagé la Résidence du Havre le 23 janvier dernier.

La décision de lancer une enquête « publique » ne découle toutefois pas de cette demande, affirme Mme Thériault.

Selon les propriétaires, une enquête publique est la seule façon de « permettre aux Québécois de connaître toute la vérité ». La demande envoyée à Philippe Couillard le 8 août stipulait que les enquêtes menées par la Sûreté du Québec, par le coroner et par le commissaire-enquêteur aux incendies ont une portée trop limitée pour faire toute la lumière sur les circonstances du drame.

Plus de détails suivront.

Incendie dans une résidence pour personnes âgées à L'Isle Verte (23 janvier 2014)