NOUVELLES

La légionellose fait une victime à Sherbrooke

26/08/2014 12:22 EDT | Actualisé 26/08/2014 12:22 EDT
Radio-Canada

Le Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke confirme qu'une deuxième personne a contracté la légionellose en ses murs. Ce dernier patient est mort au cours des derniers jours.

« La vigilance des médecins a permis de déceler un deuxième cas de légionellose. Toutefois, même si le CHUS a agi avec promptitude dès que le premier cas a été confirmé en ses murs, nous avons le regret de vous apprendre que la pneumonie à Legionella pneumophilia a contribué au décès d'une personne. La personne, atteinte de multiples pathologies et très vulnérable, a contracté cette maladie nosocomiale avant que les mesures de décontamination de l'aile 5 aient été effectuées », a annoncé le directeur général du CHUS, Dr Stéphane Tremblay en conférence de presse mardi matin.

Le CHUS a refusé de dévoiler l'âge et le sexe de la personne décédée par souci de confidentialité. « C'est un cas de trop. Nous prenons toutes les mesures possibles pour contrer la contamination de notre réseau. Nos pensées sont avec la famille de la victime », a ajouté Dr Tremblay.

L'état de la première personne qui a contracté la maladie est toutefois stable et contrôlé.

Dr Tremblay a rappelé qu'avant même de recevoir les résultats des tests, le CHUS avait suivi le protocole prescrit par les plus hauts standards internationaux. Un choc thermique, où on amène la température de l'eau à plus de 70 degrés Celcius, a été fait dans toute la canalisation de l'aile 5 où la bactérie a été découverte. L'eau a ainsi circulé pendant plus d'une heure dans toute la tuyauterie. Aussi, tous les appareils de plomberie ont été rincés.

Pour l'instant, il est impossible de conclure que la bactérie se retrouve dans d'autres ailes du CHUS - Hôpital Fleurimont. « Les résultats des tests sont à venir. Il faut savoir que chaque aile est alimentée par un couloir d'eau unique réduisant ainsi le risque de contamination d'une aile de l'établissement à l'autre », soutient le directeur général.

Le CHUS recevra les résultats de la qualité de l'eau, pris à la suite des travaux de décontamination, au cours de la semaine. La direction de l'hôpital assure que les médecins poursuivent une vigie accrue pour les cas de pneumonie.

La légionellose s'apparente à une pneumonie. Elle entraîne une forte fièvre, des frissons, de la toux, de la fatigue, des douleurs musculaires et une perte d'appétit. Des analyses de laboratoire sont nécessaires pour pouvoir établir le diagnostic. La maladie ne se transmet pas d'une personne à l'autre.

Quelques statistiques sur la santé des Canadiens