NOUVELLES

Des pirates informatiques ont infiltré le réseau PlayStation de Sony

25/08/2014 03:28 EDT | Actualisé 25/10/2014 05:12 EDT
JOEL SAGET via Getty Images
A picture taken on November 29, 2013 in a Parisian store shows the joystick of the new Sony Playstation 4 video game console (PS4). AFP PHOTO/JOEL SAGET (Photo credit should read JOEL SAGET/AFP/Getty Images)

DALLAS - Des pirates informatiques ont infiltré le réseau PlayStation de Sony et perturbé les plans de voyage d'un haut responsable de l'entreprise en laissant entendre sur Twitter qu'il y avait une bombe à bord de son avion d'American Airlines.

Sony a indiqué que la société aérienne avait écourté le vol du dirigeant, dimanche, l'appareil ayant été contraint de faire un atterrissage imprévu à Phoenix, en Arizona.

L'avion, à bord duquel se trouvaient 179 passagers et six membres d'équipage, devait se rendre de Dallas, au Texas, à San Diego, en Californie. Il a cependant dû se poser plus tôt que prévu en raison de ce que le FBI a qualifié de menace à la sécurité.

American Airlines a refusé de faire quelque commentaire que ce soit au sujet de la menace.

À partir d'un compte Twitter ayant pour utilisateur Lizard Squad, un message a été adressé à American Airlines pour lui faire part de la possible présence d'explosifs à bord de l'appareil transportant John Smedley, président de Sony Online Entertainment, qui produit des jeux vidéo.

Un porte-parole de Sony, Satoshi Nakajima, a confirmé lundi que M. Smedley se trouvait à bord de l'avion.

Rebecca Bloomfied, porte-parole de l'aéroport de San Diego, a, de son côté, indiqué qu'au moment du changement d'itinéraire de l'appareil, la Transportation Security Administration, agence nationale américaine de sécurité dans les transports, avait informé les responsables de l'aéroport de la tenue d'une enquête du FBI sur le message envoyé sur Twitter.

À la suite de son atterrissage à Phoenix, l'appareil a circulé jusqu'à un secteur éloigné de l'aéroport, où les passagers ont été évacués et leurs bagages fouillés par la police. L'avion a par la suite repris son vol en direction de San Diego.

Par ailleurs, M. Nakajima a affirmé que les services en ligne du réseau PlayStation avaient été indisponibles entre dimanche et lundi après-midi, heure de Tokyo. Sur Twitter, Lizard Squad a revendiqué la panne, mais M. Nakajima a indiqué que l'identité des responsables demeurait incertaine.

Sony a assuré qu'aucun renseignement personnel n'avait été subtilisé par les pirates informatiques.

Des pirates informatiques s'en étaient déjà pris à Sony, en 2011. Depuis, la sécurité du réseau a été améliorée, a indiqué l'entreprise.

LA PS4 présentée en détails à l'E3