NOUVELLES

Les principales émeutes raciales aux Etats-Unis

19/08/2014 10:30 EDT | Actualisé 19/10/2014 05:12 EDT

Les affrontements qui continuent d'agiter la ville de Ferguson (Missouri) dix jours après qu'un policier blanc a abattu un jeune Noir dans des circonstances controversées s'inscrivent dans une longue liste d'émeutes raciales aux Etats-Unis. Rappel des faits depuis 1965.

- 11/17 août 1965: WATTS - LOS ANGELES. L'arrestation par des policiers blancs d'un jeune Noir, Marquette Frye, lors d'un banal contrôle routier et l'altercation qui s'ensuit avec des membres de sa famille déclenche une violente révolte dans le ghetto de Watts, à Los Angeles.

Pendant six jours, ce quartier déshérité du sud de la mégalopole californienne se transforme en zone de guerre où les Gardes nationaux patrouillent les rues en jeeps et armés de mitraillettes sous une chaleur torride. Le couvre-feu est imposé. Le bilan est particulièrement lourd: 34 morts, de nombreux blessés, 4.000 arrestations, et des dégâts dépassant les 40 millions de dollars. Les images de guérilla urbaine provoquent un choc dans l'opinion publique américaine.

- 12/17 juil 1967: NEWARK - NEW JERSEY. Une altercation entre deux policiers blancs et un chauffeur de taxi noir donne le coup d'envoi de l'insurrection du ghetto de Newark. Cinq jours durant, les émeutiers mettent le quartier à sac sur fond de misère exacerbée par la chaleur. Les violences font 26 morts et 1.500 blessés.

- 23/28 juil 1967: DETROIT - MICHIGAN. De graves émeutes éclatent à Detroit à la suite d'une intervention policière dans la 12e rue, majoritairement noire. Armée et Garde nationale sont déployées. Les affrontements font 43 morts et plus de 2.000 blessés. Les troubles s'étendent dans plusieurs Etats dont l'Illinois, la Caroline du Nord, le Tennessee et le Maryland. Au cours de l'année 1967 le bilan total des violences raciales survenues dans quelque 128 villes du pays s'élève à 83 morts.

- 4/11 avr 1968: A la suite de l'assassinat du pasteur Martin Luther King à Memphis (Tennessee) le 4 avril, la violence éclate dans 125 villes faisant au moins 46 morts et quelque 2.600 blessés. A Washington - ville aux deux-tiers noire à l'époque - des incendies sont allumés et les pillages commencent. Le lendemain, les troubles gagnent les quartiers commerçants du centre, jusqu'à 500 mètres de la Maison Blanche. Le président Lyndon B. Johnson fait appel aux All Americans de la 82ème aéroportée, division d'élite de l'Armée américaine. L'armée intervient également dans plusieurs villes comme Chicago, Boston, Newark, Cincinnati...

- 17/20 mai 1980: LIBERTY CITY - MIAMI. Trois jours d'émeutes font 18 morts et plus de 400 blessés dans le quartier noir de Liberty City à Miami (Floride). Les violences ont éclaté après l'acquittement à Tampa de quatre policiers blancs poursuivis pour avoir battu à mort un motocycliste noir qui avait brûlé un feu rouge l'année précédente à Miami.

- 30 avr/1er mai 1992: LOS ANGELES. L'acquittement de quatre policiers blancs qui avaient sauvagement abattu un automobiliste noir, Rodney King, le 3 mars 1991, enflamme la mégalopole. Les violences se propagent à San Francisco, Las Vegas, Atlanta et New York et font 59 morts et 2.328 blessés.

- 9 avr 2001: CINCINNATI - OHIO. Un jeune Noir de 19 ans Timothy Thomas est tué à Cincinnati par un policier blanc au cours d'une poursuite. S'ensuivent quatre jours de violences au cours desquels 70 personnes sont blessées. Le calme revient après l'instauration de l'état d'urgence et d'un couvre-feu.

Timothy Thomas, qui n'était pas armé, était le 15ème noir tué dans cette ville par la police depuis 1995.

doc-kd/pj/rap/gde

PLUS:hp