NOUVELLES

France: Valls plaide pour la "cohésion" lors d'une commémoration de la libération de Paris

19/08/2014 06:26 EDT | Actualisé 19/10/2014 05:12 EDT

Le Premier ministre français, Manuel Valls, a vanté mardi "la cohésion, la confiance, le courage" comme constitutifs du "message" à retenir de la libération de Paris en août 1944, un discours prononcé à la veille d'une rentrée politique difficile pour l'exécutif socialiste.

"La cohésion, la confiance, le courage: c'est cela l'élan de la Libération. Et si les défis d'aujourd'hui n'ont plus rien à voir avec ceux d'hier, je crois qu'il y a là un message que nous devons entendre. Ce message vaut pour chacun d'entre nous", a-t-il dit M. Valls lors d'un discours prononcé pour le 70e anniversaire du soulèvement de la préfecture de Paris contre l'occupant nazi.

Le gouvernement effectue mercredi sa rentrée en conseil des ministres sur fond de croissance en berne, d'explosion du chômage et de fronde à gauche. Selon un récent sondage, plus de 80% des Français ne font pas confiance au gouvernement en matière de politique économique.

"Oui, la Libération de Paris, c'est d'abord la victoire de la cohésion, la victoire d'un peuple uni au-delà des convictions et des conditions. (...) La Libération, c'est la preuve que, face à l'adversité, un peuple, s'il sait se rassembler, peut reprendre en main son destin", a ajouté M. Valls.

Le Premier ministre, aux côtés du ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve et de la maire de Paris Anne Hidalgo, a aussi loué "les valeurs de liberté, d'égalité, de fraternité" qu'"à notre tour nous avons la charge de défendre, de faire vivre et de transmettre".

"Face à la barbarie, jamais la France ne pourra être indifférente, nulle part elle ne pourra détourner le regard", a-t-il ajouté. "La France a le devoir absolu de se mobiliser. Elle doit tout mettre en oeuvre avec ses partenaires européens, avec l'ensemble des nations, pour que toujours la démocratie s'impose".

Pour le Premier ministre, "c'est aussi cela le message que Paris porte dans le monde, parce que l'Histoire en a voulu ainsi: un message de progrès et d'émancipation des peuples".

Dans la nuit du 19 août 1944, des policiers occupèrent la préfecture de police de Paris. Pour la première fois depuis 4 ans, le drapeau tricolore flotta sur la préfecture qui résista à plusieurs assauts allemands et devint l'un des quartiers généraux des dirigeants de l'insurrection.

La libération de Paris le 25 août 1944, qui eut partout dans le monde un retentissement considérable, consacra la légitimité du général Charles de Gaulle et du gouvernement provisoire de la République française; elle conforta la place de la France à la table des vainqueurs, en manifestant de façon éclatante la participation des Français à leur propre libération.

kp/cgd/blb/jh

PLUS:hp