NOUVELLES

Plus de la moitié des étudiants s'endetteront pour étudier

18/08/2014 09:39 EDT | Actualisé 18/10/2014 05:12 EDT
monkeybusinessimages via Getty Images

Plus de la moitié des étudiants canadiens devront s'endetter pour poursuivre leurs études, révèle un sondage Léger réalisé pour le compte de la Banque CIBC.

De plus, 73 % d'entre eux s'attendent à traîner une dette de plus de 10 000 dollars à la fin de leur parcours scolaire. Plus de 40 % d'entre eux évaluent qu'elle s'élèvera à plus de 25 000 dollars.

Optimistes sur le remboursement

Les répondants sont toutefois plus optimistes quant au remboursement de leur dette. Les deux tiers des étudiants estiment qu'ils pourront se débarrasser de leurs dettes en cinq ans ou moins.

« Leurs intentions sont admirables, mais elles ne sont peut-être pas réalistes. Une fois diplômés, alors qu'ils s'apprêtent à lancer leur carrière, les étudiants voudront sans doute quitter le nid familial, épargner afin de s'offrir une voiture ou faire une mise de fonds en vue d'acheter une maison, ou encore fonder un foyer », a analysé Christina Kramer, vice-présidente à la direction des services bancaires de CIBC.

En revanche, 34 % des étudiants pensent pouvoir rembourser leur dette en plus de six ans.

D'ailleurs, un sondage de CIBC rendu public au début du mois d'août démontrait que plusieurs étudiants sentent le besoin de travailler pendant l'année scolaire. Une majorité écrasante d'entre eux (73%) occuperont un emploi à temps partiel durant l'année scolaire pour pouvoir subvenir à leurs besoins.

Selon la Fédération des étudiantes et étudiants du Canada, les étudiants de l'Ontario et des provinces maritimes présentent les dettes les plus élevées du pays, avec une moyenne de 28 000 dollars. Les étudiants ontariens paient les frais de scolarité les plus élevés au Canada, soit 7259 dollars par session.