NOUVELLES

Mort de Michael Brown: la Garde nationale en renfort à Ferguson (PHOTOS)

18/08/2014 06:13 EDT | Actualisé 18/10/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Police wait to advance after tear gas was used to disperse a crowd Sunday, Aug. 17, 2014, druing a protest for Michael Brown, who was killed by a police officer last Saturday in Ferguson, Mo. As night fell Sunday in Ferguson, another peaceful protest quickly deteriorated after marchers pushed toward one end of a street. Police attempted to push them back by firing tear gas and shouting over a bullhorn that the protest was no longer peaceful. (AP Photo/Charlie Riedel)

Les policiers ont a nouveau fait usage de gaz lacrymogènes et de fumigènes la nuit dernière pour disperser les manifestants, au moment où la manifestation pacifique a commencé à dégénérer, quelques heures avant le début du couvre-feu, en vigueur de minuit à 5h depuis samedi. 

Le gouverneur du Missouri, Jay Nixon, a ordonné dimanche à la Garde nationale de se déployer dans les rues de la petite ville de Ferguson, qui est le théâtre de manifestations depuis la mort de Michael Brown, un adolescent noir, tué par un policier blanc, samedi dernier. 

Alors que quelque 400 personnes, dont des familles présentes avec des enfants, manifestaient pacifiquement, pour une huitième soirée consécutive, la manifestation a tourné au grabuge, après que certaines personnes eurent lancé des cocktails Molotov, selon la police.

Les policiers antiémeutes ont alors ordonné à la foule de se disperser, a expliqué le capitaine Ron Johnson, chef du maintien de l'ordre à Ferguson. Une partie des manifestants ont alors obtempéré, mais un groupe d'une centaine de personnes est resté sur place.

Les policiers sont alors intervenus, avec le soutien de chars, et ont lancé du gaz lacrymogène et des fumigènes sur un groupe de manifestants qui s'approchaient de leur poste de commandement et devenaient violents envers les agents, selon M. Johnson. 

« Des cocktails Molotov ont été lancés. Il y a eu des tirs, des pillages, du vandalisme et d'autres actes de violence qui à l'évidence ne paraissent pas avoir été spontanés, mais prémédités (...) pour provoquer une réaction », a-t-il déclaré, lors d'une conférence de presse au cours de la nuit.

« Nous sommes déterminés à restaurer la paix et la sécurité dans la communauté », a encore ajouté le capitaine, après avoir indiqué que plusieurs commerces avaient été vandalisés.

Au moins deux manifestants ont été blessés, selon le chef du maintien de l'ordre, qui n'a pas voulu indiquer si la police avait procédé à des arrestations.

« Ce soir, un jour d'espoir, de prières et de manifestations pacifiques a été gâché par les actes criminels d'individus de plus en plus organisés et nombreux », a déploré, dimanche Jay Nixon qui estime que ces nouveaux événements justifient l'intervention de la Garde nationale pour ramener l'ordre et le calme.

Une manifestante, Lisha Williams, est exaspérée. Elle affirme que les manifestants marchaient pacifiquement et que personne ne s'était montré menaçant.

Les manifestants récalcitrants ont disposé des blocs de béton près du magasin QuikTrip, qui avait été brûlé la semaine dernière. Il s'agissait vraisemblablement d'une tentative pour bloquer les véhicules et chars de la police, qui ont traversé les barrages sans problème. Des tirs étaient entendus quelques coins de rue plus loin.

La nuit de samedi à dimanche avait également été marquée par des violences, après que des manifestants eurent enfreint le couvre-feu. La police avait alors fait usage de gaz lacrymogène et de fumigènes pour disperser la foule après qu'un manifestant eut été touché par balle par un autre manifestant, toujours en fuite. Elle a procédé à l'arrestation de sept personnes.

Le gouverneur du Missouri, Jay Nixon, a annoncé samedi l'instauration, jusqu'à nouvel ordre, d'un couvre-feu en vigueur de minuit à 5h, heure locale (1h à 6h HE). Il a aussi déclaré l'état d'urgence dans la ville de Ferguson, secouée depuis une semaine par de violentes manifestations après la mort de Michael Brown.

Michael Brown aurait reçu six balles

Une autopsie fédérale sera pratiquée sur le corps de Michael Brown, a ordonné dimanche le secrétaire à la Justice des États-Unis, Eric Holder.

Le porte-parole du département de la Justice, Brian Fallon, a expliqué cette décision en raison des circonstances extraordinaires entourant la mort de l'adolescent noir de 18 ans, tué par balle par un policier blanc, et parce que la famille l'avait réclamée.

Michael Brown aurait été atteint par six balles, montre un rapport préliminaire d'autopsie privé, rapporte dimanche soir le New York Times.

Le journal, qui cite le Dr Michael M. Baden, un ancien médecin légiste de la Ville de New York, indique que le jeune homme a reçu deux balles dans la tête et quatre dans le bras et que les projectiles qui l'ont atteint n'ont apparemment pas été tirés à bout portant.

Michael Brown, 18 ans, était non armé lorsqu'il a été tué par un policier, le 9 août, dans des circonstances controversées. Le nom de l'agent, Darren Wilson, avait été révélé six jours après les faits.


Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

Émeutes à Ferguson