NOUVELLES

Euro-2014: la France reste maître du relais, Hosszu du 4 nages

18/08/2014 02:37 EDT | Actualisé 18/10/2014 05:12 EDT

Après ses triomphes olympique puis mondial, la France a maintenu sa domination sur le relais 4x100 m nage libre en conservant le titre européen, lundi à Berlin.

Le quatuor français composé de Mehdy Metella, Fabien Gilot, Florent Manaudou et Jeremy Stravius a grillé la politesse aux Italiens après le premier relais puis résisté au retour du Russe Vladimir Morozov pour décrocher l'or en 3 min 11 sec 64/100.

L'équipe de France a surmonté les forfaits et les retraites, et s'est passé de l'un de ses maillons forts, Yannick Agnel (sorti en séries du 400 m libre) pour rester N.1 européen.

La Russie devait se contenter de l'argent (3:12.67), sans titre européen depuis 2010, et l'Italie du bronze (3:12.78).

Le 4 nages reste la propriété de la Hongroise Katinka Hosszu. Double championne du monde l'an dernier, comme consolation de son échec aux JO-2012, l'ondine magyare n'impressionne pas par son gabarit (1,70 m, 56 kg) mais a survolé le 400 m 4 nages pour décrocher à 25 ans son 7e titre européen!

"J'étais morte à la fin car j'étais partie très vite sur les 300 premiers mètres. Mais c'est un pas en avant comparé au chrono de mon précédent titre (européen)", concédait la championne, engagée dans 11 épreuves à Berlin.

La capitale allemande réussit bien à cette nageuse puisqu'elle y avait établi deux records du monde en petit bassin en 2013 lors de l'étape allemande de Coupe du monde.

Le Britannique Adam Peaty a frappé un grand coup sur 200 m brasse: à 19 ans, le champion du Commonwealth (sur 100 m) a filé en finale en 58 sec 68/100 ! Soit le 5e chrono mondial de tous les temps, à 22 centièmes du record du monde établi par le Sud-africain Cameron van der Burgh en finale olympique à Londres.

La Suède a glané l'or du relais 4x100 m libre dames après disqualification du Danemark pour un mauvais passage de relais.

Un capital doré que la natation suédoise devrait enrichir grâce à Sarah Sjoestroem, tant la championne en titre du 50 m papillon a survolé séries et demi-finales pour porter le record des championnats à 24 sec 87/100.

Après leur raté en séries du 400 m, le Français Yannick Agnel et l'Allemand Paul Biedermann seront mardi en quête de rachat sur 200 m libre, spécialité dont le premier est champion olympique et du monde.

Au plongeon, la Russie a décroché le premier titre, celui de l'épreuve par équipes avec le duo formé de Victor Minibaev et Nadezhda Bazhina, fille d'Irina Kalinika, championne olympique (1980) et du monde (1975 et 1978) au 3 m.

sg/chc

PLUS:hp