NOUVELLES

Crash au Mali: Alger et Paris vont continuer à oeuvrer "pour que la lumière soit faite"

18/08/2014 02:33 EDT | Actualisé 18/10/2014 05:12 EDT

L'Algérie et la France vont continuer à oeuvrer ensemble "pour que la lumière soit faite" sur les causes du crash d'un avion d'Air Algérie le 24 juillet au Mali, selon un communiqué conjoint diffusé lundi par l'ambassade de France à Alger.

"L'Algérie et la France continueront à oeuvrer ensemble et avec les pays concernés, au premier rang desquels le Mali, pour que la lumière soit faite sur les causes de la catastrophe, que les restes mortels de toutes les victimes soient, dans la mesure du possible, identifiés et rendus à leurs proches" indique le texte.

Le communiqué a été diffusé à l'issue d'une visite à Alger des coordonnateurs de l'assistance aux familles des victimes françaises du crash. Ils se sont notamment entretenus avec le patron d'Air Algérie et de hauts responsables des ministères des Affaires étrangères et des Transports.

L'avion d'Air Algérie a été pulvérisé à son impact au sol après avoir perdu de la vitesse et viré à gauche pour une raison encore indéterminée alors qu'il traversait une zone orageuse, selon les premiers éléments de l'enquête.

Selon le Bureau français d'enquêtes et analyses (BEA), chargé de l'enquête technique par les autorités maliennes, les enregistrements des conversations de l'équipage sont pour l'instant "inexploitables" en raison du dysfonctionnement d'une boîte noire.

Cette catastrophe a tué 116 personnes, dont 54 français.

abh/ao/emb

PLUS:hp