NOUVELLES

Des ouvriers au chômage bloquent l'accès au chantier de la Romaine

18/08/2014 07:06 EDT | Actualisé 18/08/2014 12:58 EDT
Radio-Canada

Une vingtaine de travailleurs de la construction au chômage continuent de manifester à l'entrée du chantier hydroélectrique de la Romaine, ce matin, à l'est de Havre-Saint-Pierre, sur la Côte-Nord.

Dimanche soir, une quarantaine de chômeurs s'étaient présentés sur les lieux pour réclamer qu'Hydro-Québec embauche en priorité les travailleurs de la région sur ses chantiers.

Le porte-parole du comité des chômeurs, Éric Dufour, rappelle que lors du lancement des travaux en 2009, les ouvriers de la Côte-Nord se sont fait promettre qu'ils seraient embauchés. Il signale que le pourcentage de travailleurs nord-côtiers demeure faible.

« On a eu des représentants qui se sont promenés là [au chantier]. Je ne connais personne de ma région », lance-t-il.

« Ils devraient prendre tous les travailleurs disponibles de la Côte-Nord, et ensuite faire venir leurs travailleurs. On travaillerait avec eux avec plaisir », poursuit le porte-parole.

« Actuellement, c'est un manque de respect. »

— Éric Dufour

Plus de 50 % de la main-d'œuvre sur le chantier de la Romaine provient de l'extérieur de la Côte-Nord.

Embauche locale

Ce rassemblement à l'entrée de la Romaine survient deux mois après une marche en soutien aux travailleurs nord-côtiers qui s'est déroulée à travers la région.

Les syndicats et la communauté des affaires de la Minganie réclament depuis des années que les entreprises et Hydro-Québec favorisent l'embauche de travailleurs de la Côte-Nord.

C'est aussi le message qu'avait livré le syndicaliste Bernard Gauthier lors de son passage à la commission Charbonneau.

Comité interministériel

Au début du mois de juin, Québec avait annoncé la création d'un comité interministériel pour favoriser et accroître l'embauche de travailleurs locaux dans les secteurs industriel et de la construction de la Côte-Nord.

En plus de brosser un portrait de la situation actuelle sur les chantiers de la région, le groupe a pour mission d'examiner la mise en œuvre des recommandations émises par la Table régionale.

Dans son rapport, la Table avait conclu, entre autres, que les ouvriers nord-côtiers n'ont travaillé, en moyenne, que durant 28 semaines en 2013, malgré l'intense activité générée par le chantier du complexe hydroélectrique de la Romaine.

Depuis la création du comité interministériel, les représentants syndicaux de la région exigent des « mesures concrètes », évoquant un sentiment d'urgence.

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.

data-href="https://www.facebook.com/HuffPostQuebec" data-send="truedata-width="570"data-show-faces="false"data-font="arial">



Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?