NOUVELLES

Yémen: 5 insurgés d'Al-Qaïda et 3 solats tués dans des affrontements

17/08/2014 04:03 EDT | Actualisé 16/10/2014 05:12 EDT

Cinq membres présumés d'Al-Qaïda et trois soldats yéménites ont été tués dimanche dans des accrochages à Qatan, une ville de la province du Hadramout (sud-est) où le réseau extrémiste a multiplié récemment les attaques contre l'armée, a indiqué un responsable local.

"Les forces armées ont bombardé à l'aube une maison où se barricadaient des combattants d'Al-Qaïda, tuant trois d'entre eux et blessant d'autres", a déclaré à l'AFP le responsable, qui a requis l'anonymat.

En représailles, des insurgés du réseau extrémiste, arrivés d'une localité proche, ont lancé un assaut contre un camp des forces gouvernementales qui ont riposté, a-t-il ajouté.

"Trois soldats ont été tués et six autres blessés dans les accrochages qui se sont poursuivis pendant quatre heures", a-t-il encore dit, en dénombrant "deux morts et quatre blessés parmi les assaillants".

Ces accrochages, au cours desquels des armes de tout calibre ont été utilisées, ont endommagé plusieurs habitations, ont indiqué des témoins.

Jeudi, un policier et deux insurgés avaient été tués dans des affrontements à Moukalla, chef-lieu du Hamdamout, où les autorités ont affirmé avoir mis en échec trois attentats suicide à la voiture piégée contre une résidence officielle, une caserne de la police et un autre site policier.

Le ministère de la Défense avait alors affirmé avoir "déjoué un dangereux plan criminel d'Al-Qaïda" à Moukalla.

Face à la multiplication des attaques attribuées à Al-Qaïda au Hadramout, l'armée n'a cessé de renforcer ses positions en vue d'une offensive contre le réseau extrémiste.

Al-Qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa) a profité de l'affaiblissement du pouvoir central au Yémen en 2011, à la faveur de l'insurrection populaire contre l'ancien président Ali Abdallah Saleh, pour renforcer sa présence dans le pays, notamment dans le sud et le sud-est.

faw/tm/feb

PLUS:hp