NOUVELLES

Irak: Obama informe le Congrès des frappes près du barrage de Mossoul

17/08/2014 05:47 EDT | Actualisé 17/10/2014 05:12 EDT

Le président américain Barack Obama a informé dimanche le Congrès des frappes aériennes lancées contre l'Etat islamique (EI) dans le nord de l'Irak près du barrage de Mossoul, repris aux insurgés et dont la perte menaçait la vie de nombreux civils.

"J'ai autorisé le 14 août les forces armées américaines à conduire des frappes aériennes ciblées pour soutenir les opérations des forces irakiennes en vue de reconquérir le barrage de Mossoul", a-t-il écrit dans une lettre aux présidents des deux chambres du Congrès américain, datée de dimanche.

Ces frappes "seront limitées dans leur étendue et dans leur durée autant que nécessaire pour soutenir les forces irakiennes dans leurs efforts pour reprendre et contrôler cette infrastructure cruciale", a-t-il ajouté.

"La perte du barrage de Mossoul pourrait menacer la vie d'un grand nombre de civils, mettre en danger le personnel américain et les installations des Etats-Unis, y compris l'ambassade à Bagdad", a-t-il fait valoir.

Aidées par ces frappes, les forces kurdes ont repris dimanche le barrage, le plus grand d'Irak, qui fournit de l'eau et de l'électricité à la majeure partie de la région et dont les jihadistes s'étaient emparés le 7 août.

Les Etats-Unis, qui ont commencé des raids le 8 août contre les positions de l'EI, ont mené près du barrage 23 frappes en deux jours --samedi et dimanche--, qui ont détruit ou endommagé des véhicules militaires et un poste de contrôle de l'EI.

L'Irak est plongé dans le chaos depuis le début, le 9 juin, d'une offensive d'insurgés sunnites menés par l'EI au nord de Bagdad, qui s'est étendue début août dans le nord de l'Irak, poussant à la fuite quelque 200.000 personnes, dont une majorité de Yazidis, une communauté kurdophone non-musulmane, et de chrétiens.

bur-are/ff

PLUS:hp