NOUVELLES

USA: Al Sharpton dénonce la vidéo de la police de Ferguson

16/08/2014 12:24 EDT | Actualisé 16/10/2014 05:12 EDT

Le militant des droits civiques Al Sharpton a vivement critiqué samedi à New York la vidéo diffusée par la police de Ferguson, qui a contribué à rallumer la colère dans cette petite ville du Missouri (centre) où un jeune Noir a été tué le 9 août.

Cette vidéo rendue publique vendredi montrait un jeune qui serait la victime Michael Brown, sortant sans payer d'un petit commerce où il aurait volé pour 49 dollars de cigares, peu de temps avant d'être tué par la police.

"Qu'est-ce que cela a à voir avec sa mort"? s'est indigné Al Sharpton, qui a prévu de retourner dimanche à Ferguson, dans la banlieue de St. Louis. "Est-ce que vous me dites que vous avez le droit de dénigrer quelqu'un et de le tuer pour trois ou quatre cigares?".

Il a accusé la police d'avoir voulu par cette vidéo "salir" la mémoire de l'adolescent, qui n'était pas armé et a été tué en pleine rue par un policier de 28 ans.

Le pasteur baptiste de 59 ans a fait ces déclarations lors d'un rassemblement d'environ 200 personnes, au siège de son organisation "National Action Network" à Harlem.

M. Sharpton a également appelé à une grande "marche" le 23 août à New York, à laquelle se joindront, a-t-il dit, des personnes du Missouri.

Cette marche est organisée en mémoire d'un Noir père de six enfants, mort après une interpellation musclée mi-juillet à Staten Island à New York. Eric Garner, 43 ans, accusé de vente illégale de cigarettes, avait été plaqué au sol par plusieurs policiers et était mort d'une crise cardiaque. Le médecin légiste a conclu à un homicide.

"Tous les deux ont été victimes de cette police agressive envers les auteurs de petits délits", a estimé Al Sharpton, très critique de la politique du "carreau cassé" défendue par l'actuel chef de la police de New York Bill Bratton.

A Ferguson, la vidéo de vendredi a ravivé les tensions qui semblaient s'être calmées après la relève de la police locale - à 95% blanche dans une ville à 67% noire. La nuit de vendredi à samedi a été marquée par plusieurs pillages.

Deux autres manifestations étaient prévues samedi à New York pour dénoncer les morts de Michael Brown et Eric Garner.

bd/are

PLUS:hp