NOUVELLES

Offensive kurde pour reprendre aux jihadistes le plus grand barrage d'Irak (général)

16/08/2014 11:50 EDT | Actualisé 16/10/2014 05:12 EDT

Les forces kurdes, soutenues par l'aviation américaine, ont lancé samedi une offensive pour reprendre aux jihadistes de l'Etat islamique (EI) le barrage de Mossoul (nord), le plus important d'Irak, a déclaré un haut responsable militaire kurde.

"Les peshmergas (combattants kurdes), avec un soutien aérien américain, ont pris le contrôle du côté est du barrage" à la faveur de cette offensive, a annoncé à l'AFP le général Abdel Rahmane Korini.

"Nous avons tué plusieurs membres de l'EI. Nous continuons à avancer et devrions annoncer de bonnes nouvelles dans les prochaines heures", a-t-il ajouté.

Selon des témoins, les frappes aériennes contre les jihadistes ont commencé tôt samedi matin, et les combats se poursuivaient dans l'après-midi.

Il s'agit de la première tentative des Kurdes de reprendre ce barrage dont ils ont perdu le contrôle le 7 août.

L'EI, qui s'est emparé de vastes pans du territoire irakien en deux mois d'offensive fulgurante, a lancé début août une série d'attaques dans le nord de l'Irak, s'emparant de nombreux villages et d'infrastructures stratégiques, comme ce barrage, ou des puits de pétrole.

Le barrage sur le fleuve Tigre, situé sur la rive sud du lac de Mossoul, à quelque 50 km au nord de la ville, fournit de l'eau et de l'électricité à la majeure partie de la région et est indispensable à l'irrigation de vastes zones de culture dans la province de Ninive.

En 2007, l'ambassadeur américain Ryan Crocker et le commandant des forces américaines en Irak David Petraeus avaient mis en garde contre les conséquences d'une catastrophe au barrage, affirmant qu'il menaçait de s'effondrer et d'inonder "le long du fleuve Tigre jusqu'à Bagdad".

"Dans le pire scénario, une rupture instantanée du barrage de Mossoul, rempli à sa capacité maximale pourrait provoquer une vague de 20 mètres sur la ville de Mossoul, ce qui provoquerait des pertes humaines et des dommages considérables", avaient-ils écrit dans une lettre au Premier ministre irakien Nouri al-Maliki.

L'EI utilise les barrages qu'il contrôle comme des armes pouvant lui permettre d'inonder de vastes zones. Plus tôt cette année, les jihadistes ont ainsi inondé d'importants secteurs aux alentours de Fallouja, à l'ouest de Bagdad.

Mais Mossoul est la place forte des insurgés en Irak et son barrage est important à l'économie de l'EI et à sa volonté de construction d'un Etat incarné par le "califat" proclamé fin juin.

str-ak/jmm/emb/faa

PLUS:hp