NOUVELLES

Nigeria: 800 volontaires formés pour lutter contre Ebola

16/08/2014 10:47 EDT | Actualisé 16/10/2014 05:12 EDT

Environ 800 volontaires ont été formés à Lagos, la plus grande ville du Nigeria, pour aider à lutter contre l'épidémie d'Ebola qui a fait quatre morts dans ce pays, le plus peuplé d'Afrique, a-t-on appris samedi de source officielle.

Le gouvernement de l'Etat de Lagos avait lancé un appel au volontariat la semaine dernière pour compenser la pénurie de personnel de santé, suite à une grève de six semaines observée par les médecins pour obtenir une hausse de leurs salaires et de meilleures conditions de travail.

"Les gens ont écouté notre appel à l'aide. Nous avons formé environ 800 volontaires" pour rechercher les personnes ayant été en contact avec les malades, pour la sensibilisation de la population et le traitement de la maladie, a déclaré Hakeem Bello, porte-parole du gouverneur Babatunde Fashola.

Quatre personnes sont mortes de la fièvre hémorragique Ebola et six personnes infectées par le virus sont soignées à Lagos depuis qu'un fonctionnaire libérien, Patrick Sawyer, a importé le virus dans la mégapole le 20 juillet. Il est décédé à l'hôpital le 25 juillet.

Les volontaires ont été déployés dans 57 districts mais davantage de volontaires sont nécessaires en particulier pour soigner les personnes infectées, ajouté le porte-parole.

Le gouvernement de l'Etat de Lagos a parallèlement lancé une campagne de sensibilisation de la population, dans les médias (journaux, radios, télévisions), par tracts et voitures publicitaires.

En cinq mois, l'épidémie d'Ebola, la plus grave depuis l'apparition de cette fièvre hémorragique en 1976, a fait 1.145 morts, selon le dernier bilan de l'OMS arrêté au 13 août : 380 en Guinée, 413 au Liberia, 348 en Sierra Leone et quatre au Nigeria.

Le Nigeria n'a pas recensé de cas hors de Lagos mais les autorités craignent qu'une infirmière infectée après avoir été en contact avec Patrick Sawyer n'ait transmis le virus lors d'un déplacement à Enugu, une ville située dans le sud-est du pays.

L'infirmière a commencé à développer les symptômes d'Ebola à Enugu et a été transférée à Lagos pour y être soignée.

Le virus Ebola se transmet par contact direct avec le sang, le sperme, la salive, la sueur, les vomissures et les matières fécales ou les tissus de personnes ou d'animaux infectés, vivants ou morts.

joa/sd/jmc

PLUS:hp