NOUVELLES

Inculpé, le gouverneur du Texas maintient le bien-fondé de son action

16/08/2014 04:17 EDT | Actualisé 16/10/2014 05:12 EDT

Le gouverneur du Texas, Rick Perry, inculpé vendredi pour avoir tenté de forcer une procureure démocrate à démissionner, a maintenu samedi "de tout (son) coeur et sans équivoque" le bien-fondé de sa décision.

Au cours d'une conférence de presse, le gouverneur, candidat potentiel à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine de 2016, a affirmé que cette inculpation était une "farce" et un "abus de pouvoir" politiquement motivé.

"J'ai exercé mon autorité pour m'opposer au financement d'un bureau dont la responsable a perdu la confiance de l'opinion en se conduisant de manière qui n'est pas convenable et éthique", a affirmé M. Perry.

Un grand jury d'Austin, la capitale du Texas, a inculpé vendredi le gouverneur de deux chefs d'accusation, abus de pouvoir et tentative d'intimidation contre Rosemary Lehmberg, la procureur du comté de Travis.

Après que Mme Lehmberg eut été inculpée pour conduite en état d'ébriété, le gouverneur avait menacé de supprimer une enveloppe publique de 7,5 millions de dollars destinée à l'unité de lutte contre la corruption qu'elle dirigeait si elle ne démissionnait pas.

Face au refus de Mme Lehmberg de quitter son poste, Rick Perry avait effectivement supprimé cette subvention.

"Je maintiens de tout mon coeur et sans équivoque le bien-fondé de mon veto, et je continuerai à défendre la légalité de cette action en tant que gouverneur", a-t-il dit.

"J'ai l'intention de me battre contre ceux qui veulent miner la constitution et les lois de notre Etat pour des raisons purement politiques, et je vais gagner", dit-il.

Rosemary Lehmberg a refusé de commenter l'inculpation mais le président du parti démocrate du Texas, Gilberto Hinojosa, a appelé Rick Perry à quitter son poste, comme l'association de défense des droits civiques Texans for Public Justice.

M. Perry, le gouverneur ayant exercé le mandat le plus long de l'histoire du Texas, a pris en 2000 un poste dont le mandat actuel arrive bientôt à échéance.

Selon lui, cette affaire ne va pas l'amener à écourter sa mission. Les "Texans veulent que je fasse le boulot et que je travaille pour la sécurité des citoyens, et c'est ce que je compte faire aujourd'hui jusqu'à mon départ en janvier 2015", a-t-il affirmé.

Cette inculpation pourrait néanmoins jeter un voile sur une éventuelle candidature à la Maison Blanche, dont une tentative a déjà échoué en 2012.

nss/ff/are

PLUS:hp