NOUVELLES

Euro-2014 - Schippers et Gemili, les nouveaux visages du sprint continental

16/08/2014 10:56 EDT | Actualisé 16/10/2014 05:12 EDT

La Néerlandaise Dafne Schippers et le Britannique Adam Gemili, champions d'Europe du 200 m vendredi à Zurich, sont les nouveaux visages du sprint continental, qui a souffert ces dernières années de la comparaison avec ses homologues jamaïquain et américain.

Schippers, transfuge de l'heptathlon, est entrée dans le gotha mondial à Zurich avec un chrono canon sur 200 m, 22 sec 03, soit la meilleure performance mondiale de la saison, qui plus est dans la froidure (13 degrés) et sur une piste mouillée.

Une heure plus tard, Gemili, pas encore 21 ans, a devancé le Français Christophe Lemaitre (19.98 à 20.15) dans les mêmes conditions, avec en plus un vent défavorable (1,6 m/s).

Champion du monde junior du 100 m en 2012, le sprinter du Kent (sud-est), d'origine irano-marocaine, avait déjà affiché son potentiel en se classant cinquième du demi-tour de piste aux Mondiaux 2013 à Moscou.

"C'est bon pour le mental d'être champion d'Europe. L'an dernier, la finale mondiale avait été un tremplin", a expliqué Gemili, au physique presque commun.

Lemaitre, triple champion d'Europe 2010 (100/200/relais 4X100 m), voit le danger venir. "Si je suis vieux à 24 ans, punaise, je ne vais pas faire long feu. C'est vrai qu'il y a une génération qui devient de plus en plus forte. Il faudra que je retrouve mon niveau, que je retrouve l'énergie mentale de me battre et de faire quelque chose", a indiqué Lemaitre, déjà deuxième du 100 m au Letzigrund, derrière un autre représentant de Sa Gracieuse Majesté, James Dasaolu.

- Une statue -

Deux ans après les JO à domicile, le Royaume-Unis a repris la main aux dépens de la France dans le domaine de la vitesse en Europe.

Si Gemili n'a pas (encore) la prétention de bousculer l'icône Usain Bolt et le New-Yorkais Justin Gatlin aux Mondiaux 2015 à Pékin, Schippers s'est portée, en quelques courses, au niveau des Caribéennes et autres Américaines.

La blonde Néerlandaise ressemble à une statue, le buste droit et le visage impassible dans l'effort. Un modèle de technique.

D'ailleurs, ce qui ne devait être qu'un intermède à ses premières amours -les épreuves combinées-, se prolongera forcément. Son entraîneur, Bart Bennema, la voit déjà à "21 sec 80 et 10 sec 90 (sur 100 m), dans une course sèche".

Et Dafne, seulement 22 ans, où se voit-elle? Si ce n'est en haut de l'affiche du sprint, plus médiatique et rémunérateur que l'heptathlon?

"Mon avantage, en tant qu'heptathlète, c'est que je peux bien courir tout en me sentant fatiguée. Reste aussi à améliorer mon départ, même si ce n'est pas trop important sur 200 m", a expliqué Schippers.

D'ailleurs, la jeune femme d'Utrecht a remis l'ouvrage sur le métier, dès samedi, avec les séries du relais 4X100 m.

Les +oranje+ disputeront la finale dimanche, mais un troisième or paraît plus problématique pour Dafne.

asc/fbx

PLUS:hp