NOUVELLES

Zimbabwe: la femme de Mugabe choisie pour diriger la branche féminine du parti au pouvoir

15/08/2014 06:04 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

La femme du président zimbabwéen, Grace Mugabe, a été désignée vendredi pour prendre la tête de la puissante ligue féminine du ZANU-PF, le parti au pouvoir depuis 1980, ce qui la propulse sur le devant de la scène politique alors que se prépare en coulisses la succession de son mari.

La désignation de Grace Mugabe, 49 ans, comme "unique" candidate au poste de secrétaire nationale de l'aile féminine du ZANU-PF a été approuvée par quelque 3.000 déléguées lors d'une conférence à Harare et sera confirmée au congrès électoral du parti en décembre.

Cette nouvelle fonction propulsera l'ancienne dactylo du président au sein du politburo, l'organe suprême de décision du parti. Elle y jouera un rôle actif dans la guerre de factions pour succéder à son mari, installé au pouvoir depuis l'indépendance de l'ancienne colonie britannique.

La ligue féminine du parti a également choisi de soutenir le vétéran Robert Mugabe, 90 ans, pour représenter le ZANU-PF à l'élection présidentielle de 2018. Cette décision donnera le ton du congrès décisif de décembre, alors que des analystes spéculent sur l'installation d'une dynastie Mugabe.

Pour les soutiens du président, la nomination de Grace Mugabe vise à surmonter les divisions qui menacent de déchirer le parti.

Les clans du vice-président Joice Mujuru et du ministre de la Justice Emmerson Mnangagwa manoeuvrent depuis plusieurs années pour récupérer la place du plus ancien chef d'État africain, divisant le ZANU-PF au point de susciter l'inquiétude sur sa pérennité.

Ces intrigues d'appareils ont déjà coûté cher au parti lors des élections parlementaires de 2008, permettant au MDC de l'opposant Morgan Tsvangirai d'emporter la majorité des sièges.

rm/sn/gbh/jr

PLUS:hp