NOUVELLES

Ukraine: la Russie doit "stopper immédiatement" toute action hostile à la frontière (UE)

15/08/2014 11:50 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

Les ministres des Affaires étrangères de l'UE ont "pressé" vendredi la Russie de "stopper immédiatement toute forme d'hostilités" à la frontière avec l'Ukraine, alors que Kiev annonçait avoir détruit des véhicules blindés russes entrés sur son territoire.

Réunis à Bruxelles pour un point sur les crises irakienne et ukrainienne, les ministres appellent aussi la Russie à "retirer ses forces de la frontière", selon le texte de conclusions.

"Toute action militaire unilatérale de la part de la Fédération russe en Ukraine sous quelque prétexte que ce soit, y compris humanitaire, sera considéré par l'UE comme une violation flagrante du droit international", ont ajouté les ministres.

Au début de leur réunion, plusieurs d'entre eux avaient mis en garde la Russie contre toute incursion militaire en Ukraine.

"Je suis alarmé par les informations" sur une entrée de blindés russes en territoire ukrainien, "s'il y a des véhicules ou du personnel militaires russes en Ukraine ils doivent être retirés immédiatement ou les conséquences seront très sérieuses", a déclaré le ministre britannique des Affaires Etrangères, Philip Hammond. "C'est une situation potentiellement très dangereuse", a-t-il ajouté.

"Il s'agit d'une violation majeure" du droit international, a pour sa part lancé son homologue suédois, Carl Bildt.

Le ministre danois, Martin Lidegaard, s'est également dit "profondément inquiet de l'attitude russe ces derniers mois mais aussi ces dernières heures".

"Les autorités russes doivent avoir conscience que, tant dans l'UE qu'aux Etats-Unis, nous sommes très engagés à répondre à toute agression de la Russie", a-t-il ajouté.

La présidence ukrainienne a entretemps annoncé que des tirs d'artillerie de l'armée ukrainienne ont "détruit" en grande partie une colonne de blindés de transport de troupes ayant pénétré, selon Kiev, dans l'est de l'Ukraine depuis la Russie dans la soirée de jeudi.

Le président ukrainien Petro Porochenko a discuté au téléphone de cette incursion avec le Premier ministre britannique David Cameron.

cb/may/ih

PLUS:hp