NOUVELLES

Poutine promet de tout faire pour délivrer de l'aide humanitaire en Ukraine

15/08/2014 11:03 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

Le président russe Vladimir Poutine s'est engagé vendredi à tout faire afin qu'une aide humanitaire puisse être délivrée en Ukraine, lors d'une rencontre avec son homologue finlandais Sauli Niinistö.

"Nous allons faire tout ce qui dépend de nous pour mettre fin au conflit armé et permettre d'entamer un dialogue entre toutes les parties et apporter de l'aide humanitaire", a déclaré M. Poutine, cité par l'agence de presse russe Ria Novosti, à l'issue d'une rencontre avec M. Niinistö à Sotchi (sud), une station balnéaire russe au bord de la mer Noire.

Un convoi humanitaire russe à destination des populations de l'Est de l'Ukraine, où les combats font rage entre forces régulières ukrainiennes et séparatistes pro-russes, est stationné depuis jeudi soir à une trentaine de kilomètres de la frontière ukrainienne.

Son acheminement a été problématique depuis son départ mardi d'une base militaire aux environs de Moscou, l'Ukraine et des pays occidentaux le soupçonnant de servir de couverture à une intervention de la Russie, qu'ils accusent déjà d'armer la rébellion. La Russie rejette ces accusations.

Au début de la rencontre, M. Niinistö avait de son côté indiqué être venu "pour parler des possibilités de régler la situation en Ukraine (...) et contribuer à la stabilisation" dans le pays.

"Cette catastrophe qui a lieu en Ukraine nous concerne, bien évidemment, tous", avait-il précisé, déplorant que le conflit ait notamment "porté préjudice aux relations entre la Russie et l'Union européenne".

"Nos relations avaient traditionnellement tendance à se développer, mais aujourd'hui la situation est un peu différente", a ajouté le président finlandais.

Frappée par des sanctions occidentales sans précédent en raison de son rôle présumé dans le conflit en Ukraine, la Russie a interdit début août pour un an les importations de produits agroalimentaires en provenance de l'UE et des Etats-Unis.

La Finlande, qui exporte notamment en Russie des produits laitiers et de la viande, est l'un des pays de l'UE qui risquent d'être les plus touchés par l'embargo agroalimentaire russe.

"Les relations entre la Russie et la Finlande ont toujours été très bonnes", a déclaré pour sa part M. Poutine, rappelant que la Finlande avait apporté "d'importants investissements dans l'économie russe".

Mais "les sanctions de l'UE menacent l'ensemble des liens russo-finlandais dans le domaine de l'investissement, et des tendances négatives se font voir dans la coopération bilatérale", a-t-il indiqué.

Il a notamment déploré que le chiffre des échanges entre les deux pays soit ces derniers temps "en légère baisse", en précisant que cela était lié "non seulement aux difficultés dans le domaine politique, mais aussi à des raisons purement économiques".

mp-lap/bb/plh

PLUS:hp