NOUVELLES

Paris promet au nouveau PM irakien son "soutien" contre l'Etat islamique

15/08/2014 12:26 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

Le président François Hollande s'est entretenu avec le nouveau Premier ministre irakien Haïdar Al-Abadi, auquel il a confirmé l'engagement de la France à "amplifier" son aide humanitaire et fournir "des moyens" pour combattre l'Etat islamique (EI), a indiqué vendredi la présidence française.

Au cours de l'entretien, M. Hollande "s'est félicité que le retrait de M. Nouri al-Maliki permette à présent la formation d'un gouvernement d'union nationale en Irak", selon le communiqué.

"Il a présenté ses voeux de plein succès à M. Haïdar al-Abadi et l'a assuré de son soutien pour rassembler les Irakiens, combattre l'Etat islamique et assurer la sécurité de toutes les communautés irakiennes", poursuit le texte.

M. Hollande a en outre "confirmé à M. Haïdar al-Abadi l'engagement de la France à amplifier son aide humanitaire pour les populations en détresse et à fournir aux forces engagées contre l'Etat islamique les moyens qui leur sont nécessaires".

Interrogé sur le fait de savoir si les livraisons d'armes par la France aux Kurdes en lutte contre l'Etat islamique avaient bien eu lieu, le Premier ministre Manuel Valls a déclaré: "L'engagement de la France est bien tenu au moment où je vous parle".

Réunis en urgence à Bruxelles, les ministres européens des Affaires étrangères sont parvenus vendredi à une position commune sur la livraison d'armes aux combattants kurdes en Irak, et ont appelé à la rapide formation d'un gouvernement d'union en Irak.

Jeudi, le président Hollande avait confirmé "la livraison imminente d'équipements militaires, comme suite à la demande du président du gouvernement régional du Kurdistan d'Irak, Massoud Barzani".

Les jihadistes de l'État islamique (EI) se sont emparés de larges pans de territoires en Irak, incluant la seconde ville du pays, Mossoul, et ils sont accusés d'exactions contre les minorités religieuses, poussant à l'exode des centaines de milliers de personnes.

Leur progression menace actuellement des dizaines de milliers de chrétiens et de membres de la minorité kurdophone yazidie.

rh/thm/plh

PLUS:hp