NOUVELLES

Pakistan: les talibans attaquent deux bases aériennes, 12 insurgés tués

15/08/2014 06:40 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

Les talibans pakistanais ont revendiqué vendredi les attaques contre deux bases aériennes dans le sud-ouest du pays, qui ont fait douze morts au sein des insurgés selon les autorités.

Des hommes équipés d'armes automatiques, de grenades et de vestes explosives ont attaqué dans la nuit les bases aériennes de Samungli, et de Khalid, toutes deux situées à Quetta, capitale de la province du Baloutchistan.

Selon le colonel Maqbool Ahmed, en charge de la riposte de l'armée, des insurgés se sont approchés avec leur pick-up du périmètre de la base de Samungli avant d'ouvrir le feu. Puis, d'autres rebelles islamistes ont attaqué la base de Khalid.

Après des échanges de tirs, des insurgés ont fait détoner leur veste explosive, a ajouté ce responsable, précisant que les assaillants semblaient provenir d'Asie centrale.

Selon le général Naseer Janjua, plus haut responsable militaire de cette région, onze membres des forces de sécurité ont été blessés et douze insurgés ont été tués dans ces affrontements, révisant à la hausse un dernier bilan de huit morts.

La province du Baloutchistan, la moins développée du Pakistan malgré ses importants gisements d'hydrocarbures, est le théâtre depuis des années d'un conflit opposant les rebelles sécessionnistes aux forces de sécurité.

Si les rebelles baloutches ont tendance à s'en prendre aux symboles du pouvoir, les attentats-suicide ne font pas partie de leur mode opératoire contrairement aux groupes islamistes liés aux talibans et à Al-Qaïda.

A la mi-juin, l'armée avait lancé une vaste opération contre des refuges des talibans pakistanais et leurs alliés, notamment des combattants ouzbeks, dans la zone tribale du Waziristan du Nord, limitrophe, comme le Baloutchistan, de l'Afghanistan.

Deux groupuscules liés au Mouvement des talibans pakistanais (TTP), ont revendiqué vendredi l'attaque contre les deux bases aériennes de Quetta.

"Nous avons perpétré ces attaques en représailles à l'opération au Waziristan du Nord", a déclaré à l'AFP Ghalib Mehsud, le commandant d'un de ses deux groupes, les Fidayin al-Islam, menaçant "d'attaques encore plus importantes".

L'opération militaire au Waziristan du Nord, épicentre de la mouvance djihadiste dans la région, avait été lancée à la suite de l'attaque contre l'aéroport de Karachi (sud), le plus grand du pays.

Le TTP, principal groupe rebelle islamiste du pays, et le Mouvement islamique d'Ouzbékistan (IMU), un autre allié d'Al-Qaïda dans la région, avaient alors revendiqué cet assaut ayant fait 37 morts.

mak-sjd-gl/ros

PLUS:hp