NOUVELLES

Missouri: le policier Darren Wilson a abattu le jeune Michael Brown samedi dernier

15/08/2014 10:59 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
Ferguson Police Chief Thomas Jackson releases the name of the the officer accused of fatally shooting Michael Brown, an unarmed teenager, Friday, Aug. 15, 2014, in Ferguson, Mo. Jackson announced that the officer's name is Darren Wilson. (AP Photo/Jeff Roberson)

Darren Wilson, à l'emploi du service de police de Ferguson depuis six ans, est le policier qui a tué le jeune Michael Brown, un Noir de 18 ans, samedi dernier. C'est qu'a révélé le chef de la police locale, lors d'un point de presse vendredi.

Les citoyens, qui manifestent depuis plusieurs jours, réclamaient son identité. La police s'y était toutefois refusée, craignant pour la sécurité physique du policier.

Depuis le drame, Darren Wilson a été suspendu avec salaire.

Le chef de police de Ferguson, Thomas Jackson, a indiqué que le policier s'était rendu sur les lieux à la suite d'un appel pour vol à l'étalage dans une station d'essence. Il affirme également que le jeune Michael Brown est le principal suspect, selon les images de la scène qui ont été captées par une caméra de surveillance. 

Cette annonce a provoqué de la colère et de la confusion chez les citoyens qui s'étaient déplacés pour connaître l'identité du policier impliqué. 

Le chef de police n'a pas répondu aux questions des journalistes, mais il a indiqué qu'il le ferait cet après-midi.


Cinquième nuit de manifestation

Depuis la mort du jeune Noir, les manifestations violentes se sont multipliées dans les rues de la petite ville de Ferguson, ce qui a amené le président Barack Obama à lancer un appel au calme hier. 

Les manifestants ont défilé pour une cinquième nuit, de jeudi à vendredi, mais ils l'ont fait pacifiquement cette fois. Des policiers, dont le nouveau responsable des forces de l'ordre, Ron Johnson, qui est noir, se sont joints à eux. 

Les manifestations avaient tourné à l'émeute au cours des nuits précédentes, poussant le gouverneur du Missouri, Jay Nixon, à retirer la charge des opérations à la police locale pour la confier à la police d'État dirigée par le capitaine Ron Johnson, originaire de Ferguson. L'équipement des policiers a notamment été allégé. 

Des rassemblements contre la brutalité policière ont aussi eu lieu dans une centaine de villes américaines, dont Miami, Détroit et Los Angeles. À New York, un millier de personnes ont marché pacifiquement.

Versions contradictoires du drame 

Les circonstances entourant la mort du jeune homme demeurent nébuleuses. Dans cette ville où la majorité des résidents sont afro-américains, et où seulement 3 des 53 policiers de la ville le sont aussi, les manifestants accusent les forces de l'ordre de racisme.

La police affirme que le drame est survenu après qu'un agent eut rencontré Michael Brown et un autre homme dans la rue.

Selon les autorités, un des deux hommes aurait agressé le policier et tenté de lui voler son arme. La police n'a toutefois pas confirmé si Michael Brown était celui qui aurait agressé l'agent.

Mais, selon un témoin, Michael Brown n'aurait pas eu d'altercation avec le policier, avant d'être atteint de plusieurs projectiles à la poitrine et à la tête.

Lors d'une entrevue au réseau CNN, un autre témoin, Tiffany Mitchell, raconte que le policier, qui était dans son véhicule, a tenté de retenir le jeune à travers la vitre. « Puis le jeune a réussi à se dégager et il a commencé à courir. Le policier est sorti de sa voiture et a tiré », raconte-t-elle, ajoutant que Michael Brown avait les mains en l'air, signe qu'il voulait se rendre au policier.

Le FBI enquête sur les circonstances de la tragédie, mais précise que les résultats pourraient prendre plusieurs semaines avant d'être dévoilés.

INOLTRE SU HUFFPOST

Émeutes à Ferguson