NOUVELLES

Irak: Al-Qaïda au Yémen solidaire de l'EI, menace les Etats-Unis

15/08/2014 04:40 EDT | Actualisé 14/10/2014 05:12 EDT

La branche d'Al-Qaïda au Yémen, l'une des plus dangereuses du réseau extrémiste, s'est dite "solidaire" des jihadistes de l'Etat islamique (EI) en Irak et a menacé de s'en prendre aux Etats-Unis pour avoir déclaré "la guerre" à l'EI.

"La déclaration de guerre par (Barack) Obama aux musulmans en Irak et les frappes aériennes contre les moujahidines qui ont suivi montrent clairement que l'ennemi croisé et sioniste reste le plus dangereux pour la nation de l'islam", écrit Al-Qaïda dans la Péninsule arabique (Aqpa) dans un communiqué mis en ligne jeudi soir sur des sites jihadistes.

Le président américain Barack Obama a autorisé la semaine dernière des frappes aériennes dans le nord de l'Irak pour stopper l'avancée de l'EI, qui a jeté sur les routes des dizaines de milliers de personnes, en particulier des chrétiens et de nombreux membres de la minorité yazidie.

Sans citer expressément l'EI --dont le chef Abou Bakr al-Baghdadi a été vivement critiqué par le commandement central d'Al-Qaïda--, Aqpa proclame sa "solidarité avec nos frères musulmans en Irak contre cette campagne croisée" et assure que "quand nous trouverons un moyen d'attaquer l'Amérique, nous le ferons".

L'organisation extrémiste, très active au Yémen, exhorte "tout musulman", et en particulier les militants islamistes, à s'en prendre aux Etats-Unis et à leurs intérêts dans le monde.

"Nous en appelons à tous les groupes islamistes pour soutenir leurs frères en attaquant l'Amérique et à agir, dans le cadre de leur jihad, pour nuire aux Etats-Unis militairement, économiquement et médiatiquement", précise Aqpa, accusant les Etats-Unis d'être "le principal obstacle à la libération des peuples musulmans".

Aqpa prévient Barack Obama, "un ennemi d'Allah", que ses actions "contre les musulmans, qu'ils soient des moujahidines ou pas", ne resteront pas "dans l'impunité".

Aqpa, née de la fusion en 2009 entre les branches yéménite et saoudienne d'Al-Qaïda et considérée par les Etats-Unis comme le groupe le plus dangereux du réseau extrémiste, est restée fidèle au chef d'Al-Qaïda, Ayman al-Zawahiri, foncièrement opposé à Baghdadi.

Pourtant, "nous nous tenons dans la même tranchée que nos frères musulmans en Irak contre le complot américain, croisé et iranien et des gouvernants infidèles du Golfe", assure Aqpa dans son communiqué.

tm/emb

PLUS:hp