NOUVELLES

GB: L'ambassadeur de Russie convoqué pour "clarifier" des informations sur une incursion russe en Ukraine

15/08/2014 11:48 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

L'ambassadeur de Russie au Royaume-Uni, Alexander Iakovenko, a été convoqué au ministère britannique des Affaires étrangères pour "clarifier les informations sur une incursion militaire russe en Ukraine", a indiqué vendredi le Foreign Office sur Twitter.

"L'ambassadeur russe Iakovenko a été convoqué pour clarifier les informations faisant état d'une incursion militaire russe en Ukraine et l'acheminement continu d'équipement à la frontière", a indiqué le ministère des Affaires étrangères sur son compte Twitter officiel.

"S'il y a des véhicules ou du personnel militaires russes en Ukraine, ils doivent être retirés immédiatement ou les conséquences seront très sérieuses", a quant à lui déclaré à Bruxelles le ministre britannique des Affaires Etrangères, Philip Hammond. Son homologue suédois Carl Bildt a dénoncé "une violation majeure" du droit international.

Le secrétaire général de l'Otan Anders Fogh Rasmussen a confirmé vendredi une entrée de véhicules blindés russes sur le territoire de l'Ukraine, qu'il a qualifiée d'"incursion" mais pas d'invasion.

"Je peux confirmer que la nuit dernière (de jeudi à vendredi, ndlr) nous avons observé une incursion, une traversée par les Russes de la frontière ukrainienne", a affirmé le responsable danois lors d'une conférence de presse à Copenhague.

Vendredi après-midi, la présidence ukrainienne a annoncé que des tirs d'artillerie de l'armée ukrainienne ont "détruit" en grande partie une colonne de véhicules blindés de transport de troupes qui a pénétré, selon Kiev, dans l'est de l'Ukraine depuis la Russie dans la soirée de jeudi.

La Russie a pour sa part dénoncé "des tentatives de faire échouer" son aide humanitaire aux populations de l'est de l'Ukraine.

Les autorités ukrainiennes avaient auparavant confirmé des informations de médias britanniques sur l'entrée d'un petit nombre de blindés russes en Ukraine, non loin de l'endroit où était stationné un convoi d'aide russe, près de la ville de Kamensk-Chakhtinski.

Des douaniers et gardes-frontières ukrainiens se tenaient prêts vendredi à inspecter le convoi humanitaire russe, stationné à une trentaine de kilomètres de la frontière.

mc/dh/ih

PLUS:hp