NOUVELLES

Barack Obama en Estonie début septembre, avant le sommet de l'Otan

15/08/2014 11:13 EDT | Actualisé 15/10/2014 05:12 EDT

Le président Barack Obama se rendra en Estonie début septembre pour affirmer "l'engagement des Etats-Unis" aux côtés des Etats baltes, a annoncé vendredi la Maison Blanche au moment où la crise ukrainienne renforce les appréhensions de ces pays vis-à-vis de Moscou.

M. Obama se rendra à Tallin où il rencontrera les présidents estonien Toomas Hendrik Ilves, lituanienne Dalia Grybauskaite et letton Andris Berzins, pour évoquer la coopération sur la sécurité régionale, avant de participer au sommet de l'Otan prévu les 4 et 5 septembre à Newport, au Pays de Galles.

Il s'agira de la première visite de M. Obama dans un Etat balte.

Les trois pays, qui ont passé cinq décennies sous occupation soviétique jusqu'en 1991 avant de rejoindre l'Alliance en 2004, s'inquiètent du potentiel militaire grandissant de la Russie à leurs frontières.

"A la lumière des récents développements en Ukraine, les Etats-Unis ont pris des mesures pour rassurer ses alliés en Europe centrale et orientale, et ce voyage sera une occasion de réaffirmer notre engagement sans faille envers l'Article 5 de l'Otan" (selon lequel les Etats membres sont tenus de porter secours à un Etat membre attaqué), a souligné Caitlin Hayden, porte-parole du Conseil de sécurité nationale.

En avril, Washington a déployé 600 soldats pour des exercices en Pologne et dans les pays baltes.

En juin, l'Otan a procédé dans les pays baltes à d'importantes manoeuvres militaires avec la participation de dix pays membres, un des plus grands exercices de ce genre depuis l'annexion de la Crimée par la Russie voisine. La Russie a vivement critiqué l'exercice, le désignant comme "une manifestation d'intentions hostiles".

Le Premier ministre britannique David Cameron a affiché sa volonté d'utiliser le sommet de Newport pour adopter une politique plus sévère à l'égard de Moscou, au moment où les relations entre la Russie et les Occidentaux sont particulièrement tendues en raison de la crise en Ukraine.

"Nous devons (...) revoir notre relation à long terme avec la Russie", a-t-il estimé dans une lettre adressée début août au secrétaire général de l'organisation Anders Fogh Rasmussen et aux dirigeants des 27 autres pays membres.

Une rencontre bilatérale entre M. Obama et son homologue ukrainien Petro Porochenko devrait avoir lieu en marge de ce sommet, selon la présidence ukrainienne.

jca/are

PLUS:hp