NOUVELLES

Wall Street ouvre en légère hausse malgré des chiffres en demi-teinte

14/08/2014 10:11 EDT | Actualisé 14/10/2014 05:12 EDT

La Bourse de New York gagnait un peu de terrain à l'ouverture jeudi, un certain apaisement des tensions géopolitiques compensant des indicateurs et résultats d'entreprises en demi-teinte: le Dow Jones grappillait 0,10% et le Nasdaq 0,16%.

Vers 13H55 GMT, le Dow Jones s'appréciait de 16,79 points à 16.668,59 points et le Nasdaq de 7,16 points à 4.441,29 points.

L'indice élargi S&P 500 s'adjugeait 0,18%, ou 3,43 points, à 1.950,15 points.

Wall Street avait terminé en nette hausse mercredi, faisant fi de statistiques économiques et de résultats d'entreprises dans l'ensemble décevants: le Dow Jones avait gagné 0,55% à 16.651,18 points et le Nasdaq 1,02% à 4.434,13 points.

Jeudi, la place financière new-yorkaise "semble disposée à poursuivre sur la pente ascendante avec des courtiers qui accueillent d'un bon oeil des commentaires pacifiques de Vladimir Poutine et l'extension du cessez-le-feu à Gaza", a avancé Karee Venema de Schaeffer's Investment Research.

Alors que ses relations avec l'Occident sont au plus bas en raison de la crise ukrainienne, le président russe a estimé jeudi que la Russie ne devait pas "se couper du reste du monde" et était prête à faire tout son possible pour parvenir à un règlement du conflit.

Au Moyen-Orient, la trêve entre Israël et le Hamas palestinien dans la bande de Gaza a été prolongée de cinq jours mercredi et malgré quelques tirs de roquettes et des raids aériens dans la nuit, le fragile cessez-le-feu tenait jeudi.

Du côté des indicateurs, la tendance était plutôt morose.

Aux Etats-Unis, les nouvelles inscriptions au chômage ont augmenté plus que prévu la semaine dernière, pour atteindre leur plus haut niveau depuis six semaines.

Mais c'est surtout l'économie de la zone euro qui inquiète: un an après sa sortie de récession, la région affiche une croissance au point mort, miné par le recul de 0,2% du PIB de l'Allemagne, première économie européenne, et la stagnation de celui de la France.

Les derniers résultats d'entreprises américaines étaient quant à eux mitigés.

Le géant de la distribution Wal-Mart (-0,14% à 73,93 dollars), l'entreprise au plus gros chiffre d'affaires dans le monde, a ainsi abaissé ses prévisions de bénéfice annuel en dépit de résultats trimestriels solides.

Confronté à un ralentissement persistant de ses activités traditionnelles et sur les marchés émergents, l'équipementier en télécoms Cisco (-2,70% à 24,52 dollars), a de son côté annoncé 6.000 nouvelles suppressions d'emplois.

Le marché obligataire évoluait en hausse. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans reculait à 2,394% contre 2,413% mercredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,216% contre 3,241% la veille.

jum/soe/bdx

PLUS:hp