NOUVELLES

USA: nouvelle nuit de tensions à Ferguson, théâtre d'émeutes

14/08/2014 08:11 EDT | Actualisé 14/10/2014 05:12 EDT

La ville de Ferguson (Missouri, centre) a connu une nouvelle nuit de tensions au cours de laquelle la police a dû faire usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui dénoncent la mort d'un jeune Noir tué par un policier samedi.

Selon les chaînes de télévision américaines, la police anti-émeutes est intervenue sur le site d'une station essence incendiée où les manifestants s'étaient rassemblés dans cette ville de la banlieue de Saint-Louis.

Alors qu'un jeune homme avait été grièvement blessé la nuit précédente, aucun blessé n'a été rapporté cette fois-ci.

La ville a connu sa cinquième nuit de tensions consécutive et les images montraient d'épais nuages de fumée à travers lesquels couraient les manifestants. Les forces de l'ordre ont également fait usage de grenades assourdissantes, selon le journal St. Louis Post-Dispatch.

"Nous ne sommes pas des chiens, pourquoi donc avez-vous ces bâtons ?", a lancé un manifestant aux policiers, selon le journal.

En marge de ces événements la police avait arrêté mercredi deux journalistes, Wesley Lowery, reporter au service politique du Washington Post, et Ryan Reilly, du Huffington Post, alors qu'ils se trouvaient dans un restaurant McDonalds de la ville. Ils ont ensuite été relâchés sans avoir été inculpés, a raconté M. Lowery sur son compte Twitter.

Très tôt mercredi matin, un jeune homme armé avait été grièvement blessé non loin du site des manifestations qui ont suivi la mort, samedi, de Michael Brown, 18 ans, tué par un policier alors qu'il était désarmé.

Selon la police du comté de Saint-Louis citée par les médias locaux, le jeune homme blessé mercredi, âgé de 19 ans, faisait partie d'un groupe d'une trentaine de personnes qui se sont dispersées à l'arrivée de la police, alertée par un coup de téléphone. Il a brandi une arme et l'a pointée en direction d'un policier, qui a tiré à plusieurs reprises.

La tension n'est pas retombée depuis les émeutes et pillages qui ont suivi la mort de Michael Brown samedi dans des circonstances controversées.

Les récits sur les circonstances du décès diffèrent. Selon un témoin, Michael Brown marchait dans la rue quand un agent de police s'en est pris à lui et a tiré sur l'adolescent, qui avait les mains en l'air. Selon la police, Michael Brown a été tué après avoir agressé un policier et tenté de lui dérober son arme.

bur/bdx/vog

PLUS:hp