NOUVELLES

Tchad: violents accrochages entre orpailleurs dans le Tibesti (nord)

14/08/2014 02:00 EDT | Actualisé 14/10/2014 05:12 EDT

Le président tchadien Idriss Déby s'est rendu en urgence dans le nord du Tchad, où des incidents violents ont éclaté entre populations locales et orpailleurs venus des régions voisines, a-t-on appris de sources concordantes jeudi.

Des orpailleurs locaux de l'ethnie toubou ont "tendu une embuscade dans la nuit du 10 août 2014 à des orpailleurs zaghawa", originaires de l'est du pays, qui traversaient "la localité de Zouarké", dans le nord, près d'une importante zone aurifère en plein désert du Sahara, a déclaré à l'AFP une source proche des services de sécurité tchadiens.

Ces affrontements ont fait "plusieurs dizaines de morts et 18 véhicules brûlés dans le camp des Zaghawa", a ajouté cette source sous couvert d'anonymat. Ce bilan n'a pas pu être confirmé par une autre source. Aucun bilan officiel n'avait été communiqué jeudi soir par les médias publics.

Des titres de presse locale ont fait état d'affrontements inter-communautaires, suffisamment graves pour justifier le déplacement en urgence sur place du président Déby.

"Plus de 500 orpailleurs clandestins dont 179 soudanais, appréhendés par les forces de l'ordre (...) ont été présentés mercredi au président Idriss Déby Itno à Faya-Largeau", ville du nord où il s'est rendu mercredi pour apaiser les tensions, a annoncé la radio nationale tchadienne.

"Ils étaient à bord d'une centaine de véhicules de marque Toyota, sans immatriculation, bien équipés d'armes automatiques et de téléphones cellulaires. Ces orpailleurs, à la recherche de l'or et du gain facile, sont à la solde des exploitants de l'or jusqu'ici non identifiés", a ajouté la radio.

"Le président tchadien a exprimé son amertume devant ces orpailleurs qui, selon lui, enfreignent les lois de la République", a poursuivi la radio, précisant que les orpailleurs tchadiens et soudanais "répondront de leurs actes" devant la justice tchadienne.

mzd/cl/hba/sd

PLUS:hp