NOUVELLES

Près de 50 jihadistes, voulant créer un émirat au Liban, risquent la peine de mort

14/08/2014 11:40 EDT | Actualisé 14/10/2014 05:12 EDT

Près de 50 jihadistes syriens ont été inculpés par la justice militaire libanaise d'avoir voulu prendre le contrôle d'une partie du Liban pour y créer un émirat islamique et risquent la peine de mort, a indiqué jeudi une source judiciaire.

Dix jihadistes syriens sous les verrous et 33 autres actuellement en fuite ont été inculpés par un procureur militaire "d'appartenance à des organisations terroristes armées, d'avoir mené des actes terroristes, d'avoir essayé de prendre le contrôle de régions libanaises pour établir leur émirat".

Le procureur Sakr Sakr leur a également reproché d'avoir "tué ou tenté de tuer des militaires et des civils et d'avoir endommagé des équipements militaires, des propriétés publiques et privées".

Le dossier a été transmis au juge d'instruction et les jihadistes risquent la peine de mort.

Parmi les inculpés sous les verrous se trouve Imad Ahmad Jomaa, un jihadiste ayant prêté allégeance au groupe extrémiste de l'État islamique, et dont l'arrestation le 2 août avait provoqué de violents combats dans la localité d'Aarsal (est), frontalière de la Syrie.

Les neuf autres jihadistes actuellement emprisonnés ont été arrêtés au cours de ces affrontements avec l'armée libanaise, qui ont constitué la pire flambée de violence au Liban depuis le début de la guerre en Syrie voisine.

Dix-neuf militaires ainsi que des dizaines de jihadistes et de civils ont péri pendant les combats qui ont duré cinq jours et se sont soldés par le retrait des jihadistes de la ville.

kam/sk/emb

PLUS:hp