NOUVELLES

Nigeria/Ebola: un 4e mort, 6 malades (ministre)

14/08/2014 01:56 EDT | Actualisé 14/10/2014 05:12 EDT

Le nombre de décès dus à la fièvre hémorragique Ebola au Nigeria a grimpé à quatre et six personnes infectées par le virus sont soignées à Lagos, a indiqué jeudi le ministère de la Santé.

Le ministre nigérian de la Santé, Onyebuchi Chukwu, avait précédemment fait état de 11 cas confirmés d'Ebola. Il avait précisé que sur ces 11 cas, trois personnes étaient mortes et huit traitées dans une unité spéciale d'isolement à Lagos, mégalopole de plus de 20 millions de personnes et ville la plus peuplée d'Afrique.

Il s'agissait d'une erreur due à "un double comptage", a déclaré à l'AFP un porte-parole du ministère de la Santé, Dan Nwomeh. "Nous avons en fait quatre morts maintenant et six personnes suivant un traitement".

Le bilan publié mercredi par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), arrêté au 11 août, recensait 12 cas confirmés, probables ou suspects, dont trois morts.

Le Nigeria n'a pas recensé de cas hors de Lagos mais les autorités craignent qu'une infirmière infectée n'ait transmis le virus lors d'un déplacement dans l'est du pays, dans la localité d'Enugu.

Cette infirmière faisait partie du personnel médical ayant soigné Patrick Sawyer, le fonctionnaire libérien qui a importé le virus à Lagos lors de son arrivée le 20 juillet dernier. L'homme est décédé le 25 juillet.

L'infirmière a commencé à développer les symptômes d'Ebola à Enugu avant d'être transférée à Lagos pour y être soignée.

Les autorités avaient indiqué mercredi que 21 habitants d'Enugu, qui avaient été en contact avec elle, se trouvaient sous observation. Le ministre de la Santé a précisé que seules six personnes restaient sous surveillance tandis que les 15 autres ont été déclarées hors de danger.

Le responsable de la santé de l'Etat d'Enugu, George Eze, a annoncé que les autorités avaient l'intention de mettre en place quatre centres d'examen et d'isolement pour d'éventuels cas d'Ebola.

La maison de l'infirmière a été "décontaminée", a déclaré M. Eze aux journalistes. Par précaution, son mari a été transféré dans une unité d'isolement à Lagos bien qu'il ne présente pas de symptôme de la maladie, a-t-il ajouté.

Le nombre de personnes placées sous observation a également diminué à Lagos, passant de 177 à 169 dans la nuit de mercredi à jeudi, a indiqué M. Chukwu.

Le Nigeria reste le moins touché des quatre pays d'Afrique de l'Ouest victimes de l'épidémie de fièvre hémorragique.

Le dernier bilan publié par l'OMS mercredi et arrêté au 11 août dénombre 1.975 cas confirmés, probables ou suspects, dont 1.069 mortels, en Guinée, au Liberia, en Sierra Leone et au Nigeria.

ola-bs/cgu/jlb/sd/ih

PLUS:hp