NOUVELLES

Le pape dénonce "le cancer du désespoir" dans les sociétés prospères

14/08/2014 10:39 EDT | Actualisé 14/10/2014 05:12 EDT

Le pape François a dénoncé vendredi à Daejeon, au centre de la Corée du Sud, "le cancer du désespoir" dans les "sociétés extérieurement nanties", faisant indirectement allusion au suicide des jeunes, un fléau dans le pays.

S'exprimant devant 45.000 fidèles lors de la messe de l'Assomption au "World Cup Stadium" de Daejeon, François a jugé que "l'espérance offerte par l'Evangile est l'antidote à l'esprit de désespoir qui semble croître, tel un cancer dans la société qui extérieurement est nantie mais qui souvent fait l'expérience de la tristesse intérieure et du vide".

"A combien de nos jeunes ce désespoir a fait payer son tribut!" a-t-il lancé dans une allusion aux addictions et aux suicides, au deuxième jour de sa visite en Corée du Sud.

"Puissent les chrétiens de cette nation combattre l'attrait du matérialisme qui étouffe les authentiques valeurs spirituelles et culturelles, ainsi que l'esprit de compétition débridée qui génère égoïsme et conflits. Qu'ils rejettent également les modèles économiques inhumains qui créent de nouvelles formes de pauvreté et marginalisent les travailleurs", a dit le pape argentin.

Dans une critique forte du modèle de société compétitif qui se répand de plus en plus en Asie, du Japon à Singapour, de Taïwan à la Corée et même à la Chine, le chef de l'Eglise catholique s'en est pris à "la culture de la mort qui dévalue l'image de Dieu, le Dieu de la vie, et viole la dignité de chaque homme, femme et enfant".

Jeudi, déjà, le pape avait invité les 35 évêques sud-coréens à retrouver l'esprit missionnaire plutôt que d'être des "managers" et de bons gestionnaires.

jlv/gab/glr

PLUS:hp