NOUVELLES

GB : les largages d'aide humanitaire suspendus en Irak

14/08/2014 02:10 EDT | Actualisé 14/10/2014 05:12 EDT

Le Royaume-Uni a suspendu "les largages d'aide humanitaire" aux civils ayant fui les jihadistes dans le nord de l'Irak, en raison de l'amélioration de leur situation, a annoncé jeudi un porte-parole du Premier ministre britannique.

"Nous réexaminons les besoins avant de larguer de l'aide humanitaire supplémentaire étant donné que l'approvisionnement semble être suffisant sur les monts Sinjar. Nous gardons toutefois cette option ouverte", a déclaré un porte-parole de David Cameron à l'issue d'une nouvelle réunion de crise au 10 Downing Street.

Les Yazidis, issus de la minorité kurdophone, sont réfugiés dans les monts Sinjar dans le nord de l'Irak, pour fuir l'avancée des jihadistes de l'Etat islamique (EI) qui ont lancé il y a près de deux semaines une offensive dans cette région.

Pour leur venir en aide, le Royaume-Uni a procédé à quatre opérations de largage depuis le week-end dernier.

Au total, les deux Hercule C130 ont livré plus de 48.000 litres d'eau potable, plus d'un millier de lampes fonctionnant à l'énergie solaire et pouvant également servir à recharger des téléphones portables ainsi qu'un millier de tentes.

Avec 850.000 civils déplacés, la situation humanitaire "reste notre priorité" et nous "allons continuer à apporter notre aide à la région" du Nord de l'Irak, a-t-il ajouté.

Le Royaume-Uni a dans ce but envoyé un expert dans le domaine humanitaire dans le camp de Dahuk, dans le nord de l'Irak, afin de recenser les besoins nécessaires.

Londres a également annoncé mardi soir acheminer aux forces kurdes du "matériel militaire fourni par d'autres Etats contributeurs" afin de les aider à faire face à l'offensive jihadiste, tout en continuant d'écarter toute participation aux frappes aériennes américaines.

La France va livrer des "armes sophistiquées" aux Kurdes d'Irak, a également déclaré mercredi le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius.

Les ministres européens des Affaires étrangères doivent se réunir vendredi en urgence à Bruxelles pour évoquer la crise en Irak.

mc-sds/dh/sym

PLUS:hp